Article mis en avant

La solidarité à l’épreuve du feu

Le 15 Avril 2019 nous avons tous découvert en direct les images saisissantes de la cathédrale Notre Dame de Paris en feu. Cet édifice national fait partie de notre histoire collective.

Connue partout dans le monde, elle est un symbole du rayonnement de notre pays et de sa culture. Des millions de personnes ont fait de Notre Dame de Paris la première étape de leur voyage en France et en Europe depuis des siècles.

L’incendie qui a ravagé sa charpente a ému tous les peuples de notre planète et l’élan impressionnant de solidarité qui s’en est suivi a été particulièrement touchant.

En quelques jours, les Français, toutes classes sociales confondues, ont spontanément contribué à un fond de secours visant à la reconstruction de Notre Dame de Paris. Nous sommes un peuple particulièrement exigeant qui sait se retrouver dans les moments de difficulté.

Les centaines de pompiers qui ont combattu le feu durant des heures ont accompli un travail exceptionnel au péril de leurs vies. Une poignée d’entre eux a même bravé tous les dangers pour mettre à l’abri plusieurs pièces historiques de la cathédrale. Nous leur rendons hommage et saluons une nouvelle fois leur courage.

Nous pensons également à tous les catholiques de Chevilly-Larue et de France qui ont très certainement ressenti une très profonde peine. Nous sommes et serons toujours à vos côtés.

L’heure est à présent à la réflexion pour reconstruire cet édifice au plus près du symbole de paix, d’espoir et de grandeur qu’il est devenu au fil des siècles. Nous avons confiance dans le génie humain et dans les moyens modernes pour que Notre Dame de Paris revive !

Article mis en avant

Auchan Market sur le départ !

Madame, Monsieur,

C’est désormais officiel. Le seul supermarché de la ville de Chevilly-Larue va définitivement fermer ses portes dans quelques semaines.

Le magasin Auchan Market, situé dans le centre-ville, Place Nelson Mandela est utilisé au quotidien par des centaines de Chevillais de tous âges. Il permet en outre de créer du passage dans un cœur de ville mal aménagé, ce qui donne la possibilité à nos commerçants du centre-ville de bénéficier de cette clientèle pour proposer leurs services et leurs produits.

Cette fermeture est un coup dur pour notre ville. Elle confirme la dégradation de notre cadre de vie et le manque d’attractivité de Chevilly-Larue.
Sur les dernières années, plus de douze commerces ont décidé de baisser leur rideau, faute de rentabilité.

La majorité politique qui gère notre commune est au courant de cette fermeture prochaine depuis un moment et a préféré la garder sous silence.

Il est particulièrement regrettable d’avoir appris cette information dans la presse et non par La Maire de Chevilly-Larue. Même les élus de l’opposition n’avaient pas été mis au courant de cette fermeture. Nous aurions sans doute pu travailler ensemble en amont pour trouver des solutions de façon constructive et responsable. La transparence n’est toujours pas à l’ordre du jour.

Cette situation doit nous amener à nous interroger sur les raisons qui font que Chevilly-Larue soit devenue ‘’ un désert commercial’’

La dégradation de notre cadre de vie, la paupérisation de la population et l’urbanisation déshumanisante en sont les principales raisons. La Maire de Chevilly-Larue a une grande responsabilité dans la situation actuelle. 

Cela fait plus de 40 ans que Chevilly-Larue est gérée par le même parti politique. L’équipe en place est à bout de souffle. 

Nous croyons profondément dans le potentiel de notre commune et dans son avenir. Une nouvelle équipe alliant compétence, solidarité et ouverture d’esprit permettrait de changer la donne et de remettre notre commune sur la bonne voie.

Une alternance est plus que jamais nécessaire pour engager une nouvelle dynamique et renverser la situation. 

Notre équipe travaille d’ores et déjà sur des solutions pour développer le commerce à Chevilly-Larue. Nous viendrons à votre rencontre dans les mois qui viennent pour vous présenter nos réflexions sur ces sujets et coconstruire des propositions innovantes pour notre commune.

Pour accéder à l’article du Parisien qui a révelé la fermeture : Cliquer-ici

Bien cordialement.

Yacine Ladjici
Conseiller municipal de Chevilly-Larue

Toute l’équipe d’Ensemble,
Faisons avancer Chevilly-Larue

Article mis en avant

En campagne avec vos impôts !

Il y a quelques mois, les chevillais ont été sollicités sur les réseaux sociaux pour donner leur avis sur notre commune via une application dénommée « Mon avis citoyen ».

Beaucoup se sont exprimés sincèrement et ont laissé leurs coordonnées personnelles comme le mentionnait la fin de l’enquête.

Tout récemment, ces mêmes citoyens ont reçu un e-mail de La Maire les invitant à se rendre à des réunions politiques.

Par respect des droits de nos concitoyens, il aurait été plus honnête d’indiquer que toutes les données personnelles récoltées dans le cadre de l’enquête menée par « Mon avis citoyen » seraient vendues à La Maire de Chevilly-Larue en vue d’une exploitation politique pour sa campagne électorale.

Ce type d’enquêtes commandées à des entreprises spécialisées coûte entre 100 000 € et 250 000 €. Plus inquiétant, cette grande opération n’a jamais été présentée en conseil municipal ni votée par les élus de la ville de Chevilly-Larue. Une majorité toujours aussi peu transparente.

Nous avons bien compris que certains considèrent la ville de Chevilly-Larue comme un bien particulier à la libre disposition de la France Insoumise, du Parti Communiste et de leurs amis. Mais de là à utiliser ouvertement les deniers publics à des fins électoralistes, il fallait oser !

Cela fait plus de 40 ans que notre commune n’a pas connu d’alternance politique. Les affaires ayant mis en cause les proches de La Maire nous démontrent chaque jour que le système en place arrive à ses limites.

Nous en subissons actuellement les conséquences avec une série de dérives depuis le début de cette mandature. Un souffle nouveau est indispensable.

Article mis en avant

Soyons Ensemble en 2019 !

Une nouvelle année commence et avec elle de nouvelles raisons d’espérer un monde meilleur. Un monde dans lequel chacun d’entre nous aurait une place et un rôle dans cette belle aventure commune qui s’appelle l’Humanité.

Nous vivons dans une époque d’immédiateté et de spontanéité qui peut nous faire perdre le sens de notre action et de nos valeurs. Le moindre évènement se produisant à des milliers de kilomètres de chez nous peut avoir des répercussions sur nos vies. C’est la force de l’information en continu et des moyens de communication modernes.

Plus que jamais, nous avons besoin de nous écouter, de nous respecter et de travailler en commun pour continuer à construire des projets Ensemble.

La Force de l’humain dépasse de loin tous les moyens techniques qui existent dans notre monde. Le tout est d’en avoir conscience et de cultiver une volonté partagée pour avancer dans le sens de l’intérêt collectif. C’est le cas d’une majorité de Chevillais. Nous en sommes convaincus.

Se rassembler au-delà des clivages et des divisions politiques est une exigence de tous les jours.  Nous devons la mettre en œuvre pour nous donner une chance de réussir Ensemble à Chevilly-Larue et dans notre pays.

Pour cette année 2019, toute notre équipe vous souhaite de la prospérité, de la sérénité et de la chaleur humaine. Ces trois éléments favorisent les échanges et permettent à chacun de réfléchir et imaginer notre futur.

Notre équipe viendra vers vous durant toute cette année 2019 pour construire Ensemble le Chevilly-Larue de demain. Que nos échanges soient fraternels et créatifs !

Article mis en avant

[Synthèse budget 2019] : Nos analyses et nos propositions

Avant toute chose, nous avons rappelé que la ville de Chevilly-Larue demeure l’une des villes les plus riches du Val-De-Marne et de France.

Avec plus de 2279 € de recettes de fonctionnement par habitant, notre ville dispose de ressources 64% plus élevées que celles de la moyenne des villes de notre catégorie, le chiffre vient du compte administratif diffusé aux élus.

En 2018, notre budget total, fonctionnement et investissement est de 60,3 millions d’euros, reports inclus. Chiffre officiel diffusé par la direction des finances.

La partie liée au fonctionnement, paiement des salaires du personnel, charges de gestion courante, subvention aux associations ressort à 43,273 millions d’euro en 2018.

Un montant stable depuis le début de la mandature. Ce qui signifie que la ville de Chevilly-Larue dispose des mêmes moyens tous les ans.

Contrairement à ce qui est régulièrement annoncé par La Maire, nous n’avons pas de problèmes pour boucler notre budget. La preuve est que nous avons tous les ans entre 2 et 4 millions d’euros d’excédents budgétaires non utilisés.

Dans le domaine de la sécurité publique, nous avons eu l’annonce officielle par La Maire de la création d’une police municipale à Chevilly-Larue. Curieux revirement lorsque l’on sait comment nous étions attaqués ces dernières années par la majorité municipale dès que nous proposions cette mesure. Nous sommes évidemment favorables à cette création.

Il aura donc fallu attendre près de 5 ans et voir notre ville se dégrader de façon considérable pour comprendre que nous avons besoin d’une police municipale. Quelle perte de temps et de moyens.

Nos propositions pour le budget 2019

  • Marché de Noel et moments festifs dans la ville

Comme une majorité de Chevillais, Nous avons été désagréablement surpris par le choix de Madame La Maire de réduire le format et l’offre du marché de Noel 2018.

Une offre quasi vide. Un village de Noel inauguré le Samedi 14 Décembre et à 11h30 pour une demie journée alors qu’il s’étalait habituellement sur trois jours.

Nous proposons de lancer dès le mois de Février 2019 un concours public ouvert à toute la population pour qu’un concept de marché de Noel innovant soit étudié et proposé à un jury composé de citoyens, d’élus et de personnalités externes à la ville.

Madame La Maire a décidé d’annuler plusieurs événements festifs qui permettaient aux Chevillais de se retrouver, le bal de la libération, le noël solidaire, la fête des sportifs ou le casse-croûte gastronomique. Ces événements mis en place par les prédécesseurs de La maire remportaient l’adhésion d’une grande majorité de Chevillais.

Nous proposons de rétablir ces moments de convivialité pour permettre aux citoyens de se retrouver, de se connaitre et d’imaginer des projets ensemble.

  • Gestion des associations de Chevilly-Larue

Nos associations jouent un rôle fondamental dans la création de liens sociaux. Nous soutenons les associations de la ville de Chevilly-Larue. Nous avons confiance dans les responsables associatifs et dans les nombreux bénévoles qui font un travail remarquable.

Deux associations posent Aujourd’hui un problème, la section locale du secours populaire qui a été décriée dans la presse pour les comportements douteux de son responsable ainsi que l’ACSF, association culturelle sociale et familiale, présidée par notre collègue Patrick Blas.

Nous demandons une nouvelle fois que ces deux associations soient auditées par un organisme indépendant externe à la ville car nous n’avons pas confiance dans leur gestion actuelle. Il y a trop d’irrégularités ou de risques de conflits d’intérêt.

  • Densification urbaine de la ville de Chevilly-Larue

Chacun le sait désormais, les programmes de construction lancés ces dernières années ont beaucoup densifié nos quartiers. De nombreux problèmes de vivre ensemble se posent désormais partout à Chevilly-Larue.

Le nombre de logements sociaux a dépassé les 43% et selon certaines prévisions nous nous acheminons vers le dépassement des 50% dans 5 ans.

Dans le quartier Larue, la zone du parvis du cimetière intercommunal a mobilisé de nombreux citoyens et associations qui veulent bloquer toute velléité de nouvelles constructions de logements à deux pas d’une zone de recueillement et de solennité.

Les cafouillages dans l’organisation des ateliers de concertation et les décalages successifs des rendez-vous avec la population ont fini de nous convaincre que les choses semblent échapper à tout contrôle de la municipalité.

Nous proposons de mettre un terme à tout projet de constructions sur le parvis du cimetière intercommunal et de résumer l’opération à un simple ravalement de l’existant. Le quartier a besoin de calme et d’apaisement.

Nous proposons un moratoire sur les nouvelles constructions et de conditionner tout nouveau projet à un vote citoyen.

  • Nos finances locales

Notre ville est beaucoup plus endettée que les autres villes de même catégorie.

Avec plus de 27 millions d’euros de dette, nous avons atteint un niveau d’alerte qu’il ne faut pas dépasser.

Ramenée à chaque habitant, notre dette représente 1475 € et 5800 € pour un foyer de 4 personnes la ou les autres communes de notre strate sont à 900 € par habitant.

Nous proposons de mettre un terme à l’endettement de la ville et la renégociation de tous les emprunts toxiques détenus par la ville de Chevilly-Larue.

Après plusieurs augmentations de nos impôts locaux en 2017 et avant, nous proposons de ne pas les augmenter en 2019.

  • Ecologie et développement durable 

Une information qui a beaucoup interrogé. C’est à Chevilly-Larue qu’il y a le plus de voitures polluantes sur les 24 villes qui feront l’objet de restrictions de circulation l’été prochain (2019).

12% de véhicules polluants à Chevilly-Larue. La ville de Thiais est à 7%, 7 % également pour Rungis, 5% pour Fresnes et l’Hay-Les-Roses.

Nous devons penser à tous les Chevillais qui vont être touchés par cette mesure pour aller travailler dès l’été 2019. Tous n’ont pas les moyens d’acheter un nouveau véhicule plus propre dans les mois qui viennent.

Madame La Maire refuse pour l’instant la mise en place d’une aide à destination des Chevillais les plus modestes pour leur permettre d’acquérir un autre véhicule tant que la métropole n’a pas décidé d’un accompagnement financier des municipalités.

Nous proposons la création d’un fonds de secours municipal de 1,5 millions d’euros pour répondre aux situations les plus urgentes. Ce fonds permettrait d’aider les citoyens à acquérir un véhicule moins polluant sous conditions.

 Sports

 Nous avons la chance d’habiter dans une ville qui regorge de talents dans les domaines sportif, culturel et artistique.

Nous proposons la création d’un deuxième terrain synthétique dans le parc municipal des sports pour offrir plus de possibilités et viser l’excellence sportive. Nous souhaitons que cet équipement soit réalisé et livré le plus rapidement possible pour que nos jeunes puissent s’y entraîner dès l’année 2019.

  • Culture

Nous avons proposé il y a 3 ans l’organisation d’un salon du livre à Chevilly-Larue pour créer des passerelles entre les citoyens et développer l’amour de la lecture. La Maire n’a pas retenu cette proposition et a promis de faire une contre proposition plus innovante. Nous attendons toujours…

Article mis en avant

Discours prononcé lors du débat d’orientations budgétaires 2019

Chevilly-Larue, le 20 Décembre 2018

Madame La Maire, Chers collègues conseillers municipaux, Mes dames et messieurs,

Permettez-moi de remercier les Chevillais venus en nombre ce soir pour nous écouter débattre des orientations budgétaires pour la ville de Chevilly-Larue.

Avant toute chose, il est utile de rappeler une nouvelle fois, que la ville de Chevilly-Larue demeure l’une des villes les plus riches du Val-De-Marne et de France. Avec plus de 2279 € de recettes de fonctionnement par habitant, notre ville dispose de ressources 64% plus élevées que celles de la moyenne des villes de notre catégorie, le chiffre vient de notre compte administratif diffusé aux élus.

En 2018, notre budget total, fonctionnement et investissement est de 60,3 millions d’euros, reports inclus.

La partie liée au fonctionnement, paiement des salaires du personnel, charges de gestion courante, subvention aux associations ressort à 43,273 millions d’euro.

Un montant stable depuis le début de la mandature. Ce qui signifie que la ville de Chevilly-Larue dispose des mêmes moyens tous les ans.

Contrairement à ce qui est régulièrement annoncé par Madame La Maire, nous n’avons pas de problèmes pour boucler notre budget. La preuve est que nous avons tous les ans entre 2 et 4 millions d’euros d’excédents budgétaires non utilisés et qui vont donc en trésorerie.

Sur les 20 dernières années, la ville de Chevilly-Larue a disposé de plus 1 milliard d’euro de budget. Ce sont des masses colossales qui donnent une bonne image de notre richesse financière. C’est l’équivalent du budget annuel d’un petit pays du pacifique.

Des discussions avec des maires d’autres villes de la même catégorie nous font dire Madame La Maire, que si vous ne savez pas gérer une ville de 19000 habitants avec 43,273 millions d’euros de budget de fonctionnement, il faudrait très certainement songer à faire autre chose. Certains maires rêveraient d’avoir les mêmes recettes de fonctionnement qu’à Chevilly-Larue.

Revenons à présent à nos analyses et à nos propositions.

Parlons de l’humain d’abord :

J’aimerais vous parler du marché de Noel que vous avez décidé de baptiser village de Noel cette année. Le nom promettait pourtant un contenu grandiose et la promesse semblait intéressante.

Comme une majorité de Chevillais, Nous avons été désagréablement surpris par ce que vous avez décidé de faire cette année.

Une offre quasi vide. Un village de Noel inauguré le Samedi 14 Décembre et à 11h30 pour une demie journée alors qu’il s’étalait habituellement sur trois jours. Pas de commerces de qualité. Quelques associations qui ont heureusement permis de donner un peu de chaleur à cet événement.

Notre proposition dans le cadre de ce débat d’orientations budgétaires est de lancer un travail sérieux en 2019 en vue de proposer un marché de Noel digne de ce nom. Marché qui permettrait à nos concitoyens de se retrouver dans une ambiance chaleureuse et fraternelle. Il est toujours incompréhensible de voir comment des villes voisines comme l’Hay-Les-Roses arrivent à proposer un marché de qualité avec aussi peu de moyens.

Nous proposons également de lancer dès le mois de Février 2019 un concours public ouvert à toute la population pour qu’un concept de marché de Noel innovant soit étudié et proposé à un jury composé de citoyens, d’élus et de personnalités externes à la ville.

Cela nous permettra très certainement de sortir des sentiers battus et de proposer des concepts totalement nouveaux aux Chevillais. Il suffit de se balader dans la ville ou dans les réseaux sociaux pour voir que le village de Noel à crée beaucoup de déception cette année. Il faut absolument corriger cette erreur en 2019.

Vous avez décidé de façon unilatérale Madame La Maire, d’annuler plusieurs événements festifs qui permettaient aux Chevillais de se retrouver, le bal de la libération, le Noel solidaire ou le casse-croute gastronomique. Ces événements mis en place par vos prédécesseurs remportaient l’adhésion d’une grande majorité de Chevillais.

Notre proposition est de rétablir ces moments de convivialité pour permettre aux citoyens de se retrouver, de se connaitre et d’imaginer des projets ensemble.

 En ces temps hyper connectés, nous avons besoin de retrouver de vrais liens humains.

Associations :

Nos associations jouent un rôle fondamental dans la création de liens sociaux. Nous soutenons les associations de la ville de Chevilly-Larue. Nous avons confiance dans les responsables associatifs et dans les nombreux bénévoles qui font un travail remarquable.

Deux associations posent Aujourd’hui un problème, la section locale du secours populaire qui a été décriée dans la presse pour les comportements douteux de son responsable ainsi que l’ACSF, association culturelle sociale et familiale, présidée par notre collègue Patrick Blas.

Sur l’ACSF, nous avons obtenu les comptes de l’association après un épisode malheureux qui a créé une tension inutile dans la ville.

Nous demandons à présent la mise à disposition du grand livre de compte sur le site de la ville pour que nous puissions vérifier la bonne utilisation des deniers publics. La certification par un expert-comptable ne suffit absolument pas à garantir la bonne gestion. Elle signifie simplement que les justificatifs de chaque dépense ont bien été envoyés.

Nous demandons une nouvelle fois que ces deux associations soient auditées par un organisme indépendant externe à la ville car nous n’avons pas confiance dans leur gestion actuelle. Il y a trop d’irrégularités ou de risques de conflits d’intérêt.

Nous proposons le renforcement des subventions à nos associations dans la mesure où nous présentons tous les ans des comptes avec des excédents non utilisés. Une partie de ces excédents permettrait d’aider nos associations à se développer ou à financer leurs projets .

Nous proposons également d’intégrer des citoyens tirés au sort dans les commissions d’attribution des subventions aux associations, comme gage de transparence et d’ouverture.

Permettez-moi de vous signaler Madame La Maire, que votre parole n’a pas été tenue.

Comme vous le savez, l’association la retraite sportive bénéficiait jusqu’à l’année dernière de 500 € de subvention.

Celle-ci ayant été ramenée à 400 € en 2018, je vous avais signalé le problème et vous aviez pris l’engagement de rétablir la subvention au même niveau que les années précédentes. Pour votre information, cette association n’a pas reçu la totalité de la subvention comme convenu. J’espère que cette injustice sera corrigée.

Des changements d’orientation dans plusieurs domaines :

Ces derniers mois ont été l’occasion d’une série de changements qui ont beaucoup interpellé les Chevillais et même vos amis politiques.

Vous avez annoncé lors de la soirée du personnel, la création d’une police municipale à Chevilly-Larue. Vous le confirmez à l’occasion de vos orientations budgétaires. Nous sommes d’accord avec cette proposition.

Curieux revirement lorsque l’on sait comment nous étions attaqués lorsque nous avons formulé cette proposition lors de la campagne des municipales en 2014 et tous les ans à l’occasion du débat d’orientation budgétaires.

Il aura donc fallu attendre près de 5 ans et voir notre ville se dégrader d’une façon considérable pour comprendre que nous avons besoin d’une police municipale. Quelle perte de temps et de moyens.

Un point tout de même sur la méthode.

Vous avez invité tous les élus à un dialogue ouvert pour construire des solutions sur la sécurité publique. Nous avons joué le jeu et travaillé en bonne intelligence avec la majorité pour faire des propositions concrètes.

Nous avons été très surpris de voir comment vous avez balayé d’un revers de main le travail de cette commission en annonçant avant même la fin des travaux la création d’une police municipale. Il y a un vrai décalage entre les paroles et les actes.

Voilà une démarche inutile qui a fait perdre du temps à tous les élus qui se sont sincèrement inscrits dans ce groupe de travail. Comment voulez rétablir la confiance avec ces approximations ?

Même chose pour la vidéo protection des bâtiments publics que nous proposons depuis plus de 5 ans et que vous avez fini par mettre en place après l’incendie survenu dans le centre de loisirs dans lequel nous nous trouvons ce soir.

Vous avez enfin décidé d’acquérir des véhicules électriques pour remplacer les véhicules polluants détenus par la ville de Chevilly-Larue. C’est une bonne chose. Vous avez donc changé d’avis sur la pertinence de cette mesure et on peut s’en féliciter.

Dans le domaine de l’éducation, vous avez enfin compris la nécessité de lancer les études pour construire une nouvelle école pour répondre à l’augmentation importante de la population.

Gérer une ville ne se résume pas à réagir aux problèmes au jour le jour comme vous le faites mais plutôt en anticipant les difficultés. C’est cela être bon gestionnaire. Nous en sommes loin.

La densification de la ville de Chevilly-Larue :

Chacun le sait désormais, les programmes de construction lancés ces dernières années ont beaucoup densifié nos quartiers ; De nombreux problèmes de vivre ensemble se posent désormais partout à Chevilly-Larue.

Nous manquons terriblement d’espaces verts et de zones de convivialité, ce qui dégrade considérablement notre attractivité malgré nos atouts géographiques.

Il suffit de parcourir la ville pour constater les nombreux appartements ou pavillons en vente. Je ne vous apprends rien.

Le nombre de logements sociaux a dépassé les 43% et selon certaines prévisions nous nous acheminons vers le dépassement des 50% dans 5 ans.

Les comptages réalisés par la métropole du Grand Paris sur les futures constructions font ressortir un chiffre inquiétant ;

Plus de 80% des futures logements sont de type  social. Vous avez contesté ce chiffre auprès de la métropole avec des explications qui n’ont pas convaincu l’administration du Grand Paris qui maintient sa prévision des 80%.

Dans le quartier Larue, la zone du parvis du cimetière intercommunal a mobilisé de nombreux citoyens et associations qui veulent bloquer toute velléité de nouvelles constructions de logements à deux pas d’une zone de recueillement et de solennité.

Les cafouillages dans l’organisation des ateliers de concertation et les décalages successifs des rendez-vous avec la population ont fini de nous convaincre que les choses semblent échapper à tout contrôle de la municipalité.

Nous proposons de mettre un terme à tout projet de constructions sur le parvis du cimetière intercommunal et de résumer l’opération à un simple ravalement de l’existant.

Le quartier a besoin de calme et d’apaisement. Vous aurez beau nous dire que rien n’est encore décidé, cela ne changera rien car nous savons que le cabinet d’aménagement retenu est le même que celui qui a été sélectionné par le maire de l’Hay-Les-Roses pour requalifier son centre-ville.

Ces gens-là sont des experts en grands projets immobiliers et ne candidatent jamais pour des ravalements de façade.

Nous proposons un moratoire dans les nouvelles constructions et de conditionner tout nouveau projet à un vote citoyen.

Concernant nos finances locales :

Notre ville est beaucoup plus endettée que les autres villes de sa catégorie.

Avec plus de 27 millions d’euros de dette, nous avons atteint un niveau d’alerte qu’il ne faut pas dépasser.

Vous avez d’ores et déjà entamé la renégociation de certains emprunts réputés toxiques, il faut absolument poursuivre le travail sur toutes les autres lignes de crédit de ce type. Il en va de l’avenir de notre commune et de la santé de nos finances locales.

Ramenée à chaque habitant, notre dette représente 1475 € et 5800 € pour un foyer de 4 personnes la ou les autres communes de notre strate sont à 900 € par habitant.

Après plusieurs augmentations de nos impôts locaux en 2017 et avant, nous proposons de ne pas les augmenter en 2019.

Les élections municipales approchant, nous n’avons aucun doute sur le fait que vous tiendrez compte de cette proposition.

Nous n’oublierons pas les augmentation survenues les années précédentes alors que nous n’avions clairement aucun problème pour financer notre fonctionnement et nos investissements.

Dans le domaine de l’écologie et de la protection de l’environnement :

Une information qui a beaucoup interrogé. C’est à Chevilly-Larue qu’il y a le plus de voitures polluantes sur les 24 villes qui feront l’objet de restrictions de circulation l’été prochain (2019).

Avec plus de 12% de véhicules de niveau Critair 5, notre commune n’est pas une référence en matière de propreté du parc automobile. Nous sommes tous conscients de la nécessité d’accélérer dans la protection de notre environnement pour laisser un patrimoine écologique aux générations futures.

Nous devons également penser à tous les Chevillais qui vont être touchés par cette mesure pour aller travailler dès l’été 2019. Tous n’ont pas les moyens d’acheter un nouveau véhicule plus propre dans les mois qui viennent.

Madame La Maire refuse pour l’instant la mise en place d’une aide à destination des Chevillais les plus modestes pour leur permettre d’acquérir un autre véhicule tant que la métropole n’a pas décidé d’un accompagnement financier des municipalités.

Nous considérons que Chevilly-Larue a le devoir d’accompagner les citoyens qui risquent de perdre leur emploi et leur autonomie dès l’été prochain.

Nos concitoyens ne doivent pas souffrir des problèmes politiques qui existent entre les collectivités.

Nous proposons la création d’un fonds de secours municipal de 1,5 millions d’euros pour répondre aux situations les plus urgentes. Ce fonds permettrait d’aider les citoyens à acquérir un véhicule moins polluant sous conditions. Comme critère, nous pourrions imaginer les ressources, la distance vis-à-vis du lieu de travail et le modèle du véhicule à acquérir.

Charge ensuite aux élus et à Madame La Maire de se retourner vers la métropole pour négocier les conditions d’un remboursement de ce fonds de secours.

On ne peut se résoudre à attendre les bras croisés que la métropole daigne répondre à nos attentes.

C’est aux élus municipaux d’être proactifs et de faire des propositions concrètes pour protéger les Chevillais.

Certains spécialistes font un lien direct entre le parc automobile vieillissant et la paupérisation de la population municipale.

A titre de comparaison, nos villes voisines sont dans une situation beaucoup plus favorable que celle de Chevilly-Larue.

Pour rappel, nous avons 12% de véhicules polluants de niveau Crit’air 5

La ville de Thiais est à 7%, 7 % également pour Rungis, 5% pour Fresnes et l’Hay-Les-Roses.

C’est le signe qu’il y a un vrai problème à Chevilly-Larue par rapport aux villes de la circonscription.

Cela peut signifier que le niveau de vie des Chevillais s’est sensiblement dégradé par rapport à celui de leurs voisins.  Une ville riche, une partie de la population pauvre.

Le taux de chômage est passé de 7% à 11% en 10 ans à Chevilly-Larue, preuve supplémentaire d’une paupérisation de notre population.

Nous avons un problème d’emploi alors même que nous devrions plutôt être en dessous des moyennes nationales car nous avons un formidable bassin d’emploi avec le MIN de Rungis et la zone de l’aéroport d’Orly. Pourquoi nous n’en profitons pas plus que cela alors que d’autres à côté de nous sont dans une meilleure situation.

Il y a en moyenne 1 103 demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi pour la commune de Chevilly Larue.

Dans le domaine des sports,

Nous avons la chance d’habiter dans une ville qui regorge de talents dans les domaines sportif, culturel et artistique.

La municipalité doit accompagner la pratique sportive et mettre à disposition de nos jeunes toutes les structures permettant d’améliorer leurs performances et de faire rayonner notre ville.

Des communes comme Rungis ont réussi à élever le niveau de leurs clubs de football en quelques années et nombreux sont les jeunes chevillais tentés par une expérience dans la ville voisine pour progresser encore plus vite.

Nous proposons la création d’un deuxième terrain synthétique dans le parc municipal des sports pour offrir plus de possibilités et viser l’excellence sportive.

Suite à la tribune du mois de Novembre, il semble que Madame La Maire ait enfin décidé de prendre contact avec nos équipes de football.

Nous souhaitons que cet équipement soit réalisé et livré le plus rapidement possible pour que nos jeunes puissent s’y entrainer dès l’année 2019.

Pour terminer ce propos, parlons de culture :

Nous avons proposé il y a 3 ans l’organisation d’un salon du livre à Chevilly-Larue pour créer des passerelles entre les citoyens et développer l’amour de la lecture. Madame La Maire n’a pas retenu cette proposition et a promis de faire une contre proposition plus innovante. Nous attendons toujours…

Je souhaite que cette année 2019 soit celle de la transparence et de l’ouverture, pour donner aux Chevillais l’envie de s’engager dans les affaires municipales.

 Nous avons besoin de nouveaux talents et de nouvelles approches pour donner à Chevilly-Larue la place qu’elle mérite en Ile-De-France.

Soyons à la hauteur des Chevillais.

Je vous remercie de votre attention.

Yacine Ladjici

Ensemble,

Faisons avancer Chevilly-Larue

Article mis en avant

Chevilly-Larue n’est pas à bétonner…

La Maire de Chevilly-Larue nous alerte depuis quelques semaines sur les démarchages agressifs de certains promoteurs qui voudraient racheter des zones pavillonnaires pour bétonner massivement nos quartiers.

La prise de position de notre Maire a beaucoup fait sourire les élus et les associations qui se battent pour préserver nos quartiers contre la densification mise en œuvre par cette majorité.

Elle oublie volontairement de nous dire qu’en tant que Maire-Adjointe à l’urbanisme dans la mandature 2008-2014 puis Maire de Chevilly-Larue depuis 2014, elle est la première responsable de la dégradation de notre cadre de vie.

Vouloir désigner un responsable virtuel (les promoteurs) est une façon de détourner l’attention des Chevillais en leur faisant croire que le danger vient de l’extérieur. C’est une technique de communication vieille comme la politique.

En réalité, le maire dispose de toutes les attributions juridiques pour mettre à jour le plan local d’urbanisme et protéger donc nos zones pavillonnaires.

Certains maires ont décrété par exemple des zones d’exclusion d’immeubles et ont limité le nombre maximum d’étages pour les futures constructions. Cela a dissuadé les promoteurs immobiliers de toutes velléités d’investissement. Ces solutions sont tout à fait applicables à Chevilly-Larue.

Les opérations Anatole France, Meuniers et Sorbiers sortent de terre. Elles nous donnent un avant-goût assez amer du projet urbain que tente de nous vendre La Maire de Chevilly-Larue. Nous lui disons tout simplement que Chevilly-Larue, n’est ni à vendre et ni à bétonner.

Nous vous souhaitons un bon mois de Décembre et de belles fêtes.

Article mis en avant

Comptes de l’ACSF : Pour tout comprendre

En Septembre 2018, nous vous alertions sur le refus de La Maire de Chevilly-Larue de nous fournir les comptes d’une association présidée par l’un de ses Maire-Adjoints.

Cette association nommée l’ACSF (Association sociale culturelle et familiale) perçoit une subvention municipale annuelle moyenne de 100 000 € par an.

La sollicitation du Préfet-Du-Val-De-Marne et de la cour régionale des comptes d’Ile-De-France nous a permis de faire céder La Maire de Chevilly-Larue et nous avons donc fini par obtenir les documents demandés le 10 Octobre 2018, soit deux mois et 10 jours après notre demande initiale.

Loin de nous rassurer, les documents reçus ont au contraire suscité beaucoup d’interrogations et d’inquiétudes. Nous comprenons mieux le refus La Maire de Chevilly-Larue de nous faire parvenir les documents comptables demandés.

Alors que l’association présidée par Monsieur Patrick Blas existe depuis plusieurs décennies, il est particulièrement surprenant de constater que les montants mentionnés dans le budget prévisionnel sont rarement concordants avec les comptes de résultats certifiés par l’expert-comptable. Des différences pouvant aller de quelques centaines d’euros à plusieurs milliers d’euros.

Nous avons en outre détecté plusieurs graves anomalies dans les comptes de cette association.

En voici une synthèse :

Première anomalie : des frais d’études budgétées à hauteur de 10000€ par an. Comment expliquer qu’un orchestre philharmonique puisse avoir recours à des études ?

Deuxième anomalie : Une dérive de 525% dans les dépenses de fournitures non stockées. Jusqu’à 7886€ de dépenses du quotidien tous les ans. Achats de petits équipements non amortissables.

Troisième anomalie : Des dépenses en cadeaux tous les ans. Est-ce le rôle d’une association municipale d’offrir des cadeaux tous les ans ? A qui et dans quel objectif ?

Quatrième anomalie : Jusqu’à 63940€ de salaires versés à des tiers non identifiés. Soit 64% de la subvention municipale utilisée en rémunération alors que la ville de Chevilly-Larue dispose d’un conservatoire de musique et de danse doté d’un personnel municipal permanent.

Cinquième anomalie : Jusqu’à 10564€ de frais de réceptions et de restauration tous les ans. Soit plus de 10% de la subvention municipale.

Sixième anomalie : Jusqu’à 26395€ de frais de voyages et de déplacements par an pour une association qui compte officiellement 44 adhérents.

Septième anomalie : Le banquet annuel de l’association est pris en charge directement par la ville de Chevilly-Larue sans mention aucune dans les documents budgétaires ou dans les comptes. Cela représente plus 30000€ de subvention supplémentaire non déclarée.

Huitième anomalie : L’ACSF est l’une des associations les plus subventionnées par la municipalité. Cette association n’est pas accessible à tous. Elle ne peut être intégrée que par cooptation. Un élu municipal de l’opposition ayant candidaté pour devenir simple bénévole s’est vu signifier un refus sans justification.

Nous avons proposé que le vote de cette subvention soit reporté à un prochain conseil municipal pour nous laisser le temps d’enquêter en profondeur sur ces graves manquements.

Nous avons demandé un audit des comptes de l’ACSF par un organisme indépendant.

La Maire a refusé toutes nos propositions et a fait voter l’avance de subvention par le conseil municipal malgré toutes nos inquiétudes sur la gestion de cette association par Monsieur Patrick Blas, Maire-Adjoint à la tranquillité publique, aux fêtes et cérémonies et aux sports.

Dans ces conditions et pour la première fois depuis 2014, nous n’avons pas voté la subvention.

Nous avons une pensée pour tous les bénévoles de l’association sociale culturelle et familiale dont nous respectons pleinement le travail et l’engagement.

La gravité de la situation et l’ampleur des dérives peuvent paraitre surréalistes pour certains citoyens. Nous le comprenons parfaitement. Vous pouvez accéder à la totalité des comptes envoyés par La Maire de Chevilly-Larue pour vérifier par vous-mêmes les montants mentionnés dans notre publication :  Cliquez-ici copie courrier Mme la Maire du 10 10 2018 (1)

Article mis en avant

Discours prononcé le 22 Novembre 2018 concernant la subvention à l’association culturelle sociale et familiale (ACSF)

Chevilly-Larue, le 22/11/2018

« Discours prononcé en réponse à la présentation d’une délibération par la majorité municipale demandant le versement anticipé d’une partie de la subvention annuelle accordée à l’association culturelle, sociale et familiale, présidée par Monsieur Patrick Blas, Maire Adjoint à la tranquillité publique, aux fêtes et cérémonies et aux sports »

Madame La Maire, Chers collègues,

Nous sommes appelés à nous prononcer sur le versement anticipé d’acomptes de la subvention annuelle de l’association sociale culturelle et familiale (ACSF) au titre de l’exercice 2019.

Cette association est présidée par notre collègue Patrick Blas, membre de la majorité municipale et Maire-Adjoint en charge de la tranquillité publique, des fêtes et cérémonies ainsi que des sports. Raison pour laquelle il ne peut prendre part au vote sous peine de conflit d’intérêt encadré par la loi.

Les questions légitimes de l’opposition municipale durant l’été 2018 ont provoqué une confrontation violente avec la majorité municipale. Cette confrontation était inutile.

Tout aurait pu être évité si nous avions reçu les documents demandés en temps et en heure.

Dans un monde ouvert et connecté, il n’y a quasiment aucune barrière à l’information.

Tout finit par se voir et se savoir. C’est la transparence à marche forcée pour tous, citoyens comme élus.

Rappelons que l’opposition exerce un rôle de contrôle de la politique de la majorité municipale. C’est l’un des fondements de notre démocratie locale.

Ce contrôle est tout à fait sain et permet d’éviter certaines dérives qui surgissent lorsque des élus arrivent à la conclusion que la collectivité dont ils ont la charge est une propriété particulière d’un clan ou d’une formation politique.

La saisine du préfet du Val-De-Marne et de la cour régionale des comptes a sans doute permis d’accélérer les choses et nous avons enfin fini par obtenir les comptes de l’association présidée par Monsieur Patrick Blas le 10 Octobre 2018, soit plus de 2 mois et 10 jours après les avoir réclamés à Madame La Maire.

Mieux vaut tard que jamais. Je regrette l’absence du Maire Adjoint aux associations ce soir, il est sans doute occupé dans une autre ville.

Nous avons pris le temps d’étudier les documents reçus avec toute notre équipe. Nous avons également sollicité 2 spécialistes en gestion des collectives locales ainsi qu’un expert-comptable.

Mes Chers collègues,

Loin de nous rassurer, les documents reçus ont au contraire suscité beaucoup d’interrogations et d’inquiétudes. Je vais m’en expliquer.

Alors que l’association présidée par Monsieur Patrick Blas existe depuis plusieurs décennies, il est particulièrement surprenant de constater que les montants mentionnés dans le budget prévisionnel sont rarement concordants avec les comptes de résultats certifiés par l’expert-comptable. Des différences pouvant aller de quelques centaines d’euros à plusieurs milliers d’euros.

Ces écarts peuvent s’expliquer par un manque de rigueur flagrant dans la gestion de l’association et par le manque de vérification de l’adjoint en charge du secteur. Cet élu aurait dû émettre des recommandations dès 2014 pour permettre à cette association de mettre en cohérence son budget prévisionnel avec les comptes annuels certifiés.

Nous avons détecté plusieurs anomalies dans les comptes de cette association.

Première anomalie :

L’ACSF a fait une demande de subvention pour des frais d’études :

10000 € en 2014, 11500 € en 2015, 9300 € en 2016, 9370 € (C’est précis) en 2017 ;

L’analyse détaillée des comptes certifiés entre 2014 et 2017 par l’expert-comptable ne fait aucunement apparaître des dépenses d’études ou assimilés.

Deuxième anomalie :

Au poste 606300, les fournitures non stockés ou fournitures d’entretien. Exemple, achat d’un outil du quotidien, tel qu’un marteau, une lampe torche ou une machine à café.

L’ACSF a fait une demande de subvention pour le poste 606300 comme suit :

1300 € en 2014, 1400 € en 2015, 1200 € en 2016, 1500 € en 2017 ;

Le compte de résultat mentionne les dépenses suivantes :

7878 € en 2014, 6954 € en 2015, 7644 € en 2016, 7886 € en 2017 ; Soit une dérive de 525% par rapport à ce qui est demandé en subvention à notre municipalité. Cela fait beaucoup de marteaux ou de lampes torches.

Troisième anomalie :

Au poste 623400, entre 2014 et 2017. On découvre que l’association a dépensé entre 268€ et 570€ en cadeaux.

Les montants restent faibles par rapport à la subvention municipale à l’ACSF mais il est curieux de voir de telles dépenses lorsqu’on sait qu’une association comme la retraite sportive n’a bénéficié que d’une subvention municipale de 500 € en 2018.

Quatrième anomalie :

Entre 59754 € et 63940 € de frais de personnel charges comprises. Soit entre 59% et 64% de la subvention municipale utilisée pour salarier des personnes.

Ces montants de salaires peuvent être assimilés à une délégation de service public par la municipalité à l’association présidée par Monsieur Patrick Blas.

Or la ville de Chevilly-Larue dispose d’un conservateur de musique et de danse avec un personnel salarié à plein temps.

Ces versements de salaires sont très surprenants.

Surtout pour une association qui n’est pas ouverte à toute la population Chevillaise sachant qu’il faut être coopté pour intégrer l’ACSF.

Nous demandons qu’une liste des salariés de cette association soit mise à disposition par Madame La Maire pour que nous puissions vérifier qu’il n’y a aucune collusion ou conflit d’intérêt dans les recrutements opérés par l’association présidée par Monsieur Patrick Blas.

Cinquième anomalie :

Au poste 625730, poste appelé officiellement réceptions/dépenses de restauration.

L’ACSF ne fait aucune mention à ce poste de dépense dans le budget prévisionnel contenu dans la demande de subvention.

Le compte de résultat mentionne les dépenses suivantes pour le compte 625730, réceptions et dépenses de restauration.

7613 € en 2014, 10564 € en 2015, 8278 € en 2016, 5922 € en 2017 ;

Ce qui signifie qu’en fonction des années, entre 6 et 10% de la subvention municipale est utilisée en frais de réceptions / restauration. Cela est énorme lorsqu’on sait que l’ACSF est subventionnée à hauteur de 100 000 € par an en moyenne.

Je vous rappelle tout de même qu’il s’agit d’argent public émanant des impôts des Chevillais.

Sixième anomalie :

Au poste 625100, poste appelé officiellement voyages et déplacements.

Entre 2014 et 2017, l’association a dépensé entre 5023 € et 26395 € par an en déplacements et voyages. Soit entre 5% et 26% de la subvention municipale.

L’honnêteté intellectuelle nous oblige à mentionner le fait que nous avons appris que les membres de l’association présidée par Monsieur Blas sont amenés à se rendre en groupe à l’étranger à l’occasion de certaines représentations mais moyennant le paiement de leurs propres frais individuels de déplacement, étant entendu que l’association ne prend en charge qu’une petite partie du voyage.

Faisons un calcul rapide. L’association compte 44 adhérents.

Hypothèse. Les 44 adhérents doivent se rendre au pays basque pour un concert de musique.

Comptons large. Le voyage aller-retour de l’aéroport d’Orly coute au grand maximum 300 euro.

Comptons deux nuitées d’hôtel pour un montant de 160 € et 100 € de frais de restauration pour deux jours. Cela nous fait un total de 560 €.

Si l’association dans sa grande générosité prenait en charge 30% du montant total du déplacement (Billets d’avion et restauration), cela nous amènerait à un montant total de 7392 € pour tous les adhérents. Nous sommes très loin des 26395 € dépensées en 2015 ou des 17329 € dépensés en 2016.

Septième anomalie :

Le banquet annuel de l’association est pris en charge par la ville de Chevilly-Larue sans mention aucune dans les documents budgétaires de l’ACSF. Plus de 30000 € de subventions supplémentaires non déclarées.

Il existe encore d’autres anomalies dans les comptes de l’ACSF. Nous faisons le choix de nous limiter aux 6 qui nous semblent être les plus problématiques et qui méritent donc une réponse rapide.

Un motif de satisfaction tout de même, les frais d’expert-comptable sont assez stables et représentent entre 1920 € et 2100 € de charges pour l’association chaque année.

Nul besoin de préciser que ces chiffres émanent du dossier qui m’a été fourni par Madame La Maire le 10 Octobre 2018.

Ils sont donc vrais et vérifiables. Je me tiens à la disposition tout élu ou de tout citoyen qui le souhaite pour fournir toutes les pièces qui ont permis de vous présenter cette analyse.

Voulant me faire ma propre idée sur le fonctionnement de cette association avant de livrer une quelconque analyse publique, j’ai décidé d’adresser ma candidature à Monsieur Patrick Blas en vue de devenir un modeste bénévole de l’ACSF et de fournir une aide dans la mesure de mes compétences.

Demande envoyée le 30 Septembre 2018 à Monsieur Patrick Blas, réponse négative et non motivée parvenue le 8 Octobre 2018.

Comment expliquer que l’une des associations les plus subventionnées de la ville de Chevilly-Larue puisse refuser une demande d’adhésion de la part d’un citoyen Chevillais ?

Est-ce paracerque je suis élu de l’opposition ? Est-ce en raison de mes opinions politiques qui sont loin d’être celles de Monsieur Patrick Blas ? Ou est-ce tout simplement paracerque j’ai la faiblesse d’exercer pleinement mon rôle d’élu de l’opposition municipale en voulant m’assurer de la bonne utilisation des deniers municipaux ?

Je ne vous demande pas de me répondre Madame La Maire. J’ai mon idée sur la question.

Ces méthodes sont scandaleuses.

Ces éléments factuels amènent un éclairage nouveau sur cette association. Je pense que nous sommes plusieurs à penser qu’il y a un réel problème à faire voter cette délibération en l’état.

Disons-le sans détour. Nous n’avons pas confiance dans la gestion de cette association.

Nous n’avons plus confiance dans le travail du Maire-Adjoint en charge des associations qui aurait dû éviter qu’une telle situation ne se produise dans son secteur.

Il y a une grave défaillance dans le contrôle de cette association qui sème un doute profond sur la rigueur de certains dans l’exécution du mandat donné par les Chevillais.

Au nom de la liste que je représente, Ensemble, Faisons avancer Chevilly-Larue,

Je vous annonce pour la première fois de cette mandature, que je ne peux voter cette délibération sans garanties solides de la part de Madame La Maire et de sa majorité qu’il y a une volonté de mettre un terme à ce type d’approximations et de laxisme dans la gestion de nos associations.

Madame La Maire,

Je vous fais ce soir une proposition tout à fait constructive et vous noterez l’effort au vu des circonstances :

Reportons le vote de cette délibération pour nous laisser le temps de faire toute la lumière sur ce dossier dans le calme et le respect.

Mandatons un organisme indépendant pour auditer les comptes de l’ACSF en toute transparence, pour que nous puissions valider ensemble les axes d’amélioration et éviter qu’une telle situation ne se produise de nouveau à l’avenir.

Vouloir passer en force au vu de ces éléments serait un signal extrêmement négatif pour les Chevillais qui attendent transparence et rigueur de la part de leurs élus municipaux.

J’ai une pensée pour tous les bénévoles de l’association sociale et culturelle dont je respecte pleinement le travail et l’engagement.

Je regrette qu’il y ait eu au mois de Septembre 2018 une volonté de les instrumentaliser contre nous dès lors que nous avions réclamé les comptes de l’ACSF. Ces méthodes sont inacceptables.

Je vous remercie de votre attention.

Yacine Ladjici

Ensemble,

Faisons avancer Chevilly-Larue

Article mis en avant

Football à Chevilly-Larue : Visons l’excellence !

Nous avons la chance d’habiter dans une ville qui regorge de talents dans les domaines sportif, culturel et artistique.

L’engouement de nos jeunes pour le football n’est pas nouveau. La réussite des Bleus lors de la coupe du monde 2018 en Russie n’a fait qu’amplifier une dynamique engagée depuis de nombreuses années.

Nos équipes masculines comme féminines travaillent beaucoup, avec l’aide de leurs entraîneurs et de l’Élan, pour améliorer leurs performances. Elles sont conscientes de leur rôle d’ambassadeurs à l’échelle du département du Val-De-Marne comme au niveau national. Une équipe de football qui réussit participe au rayonnement de la ville et à sa notoriété.

Des communes comme Rungis ont réussi à élever le niveau de leurs clubs de football en quelques années et nombreux sont les jeunes Chevillais tentés par une expérience dans la ville voisine pour progresser encore plus vite.

Nous avons des jeunes de talent, une association sportive de qualité (l’Élan) et des moyens municipaux importants. Que manque-t-il alors ?

Des équipements de haut niveau accessibles et en nombre suffisant pour permettre à nos sportifs de s’entraîner dans des conditions optimales.

Ce n’est un secret pour personne, la ville de Chevilly-Larue dispose de moyens financiers considérables (60,3 Millions d’euros de budget en 2018). La création d’un deuxième terrain synthétique dans le parc municipal des sports semble être nécessaire pour offrir plus de possibilités et viser ainsi l’excellence sportive.

Nos jeunes veulent avancer. Le devoir des élus municipaux est de les aider dans la réalisation de leurs rêves.

Article mis en avant

Invitation

Logo_rose_final (1)

Madame, Monsieur, Chers amis,

C’est avec plaisir que nous vous invitons à un moment de convivialité pour célébrer la naissance d’une initiative citoyenne  à Chevilly-Larue.

L’association Ensemblefaisons avancer Chevilly-Larue  a l’ambition de regrouper des citoyens désireux de s’investir localement pour améliorer notre ville au-delà des clivages et des préférences politiques nationales. 

Un petit déjeuner sera offert par cette nouvelle association le:

Samedi 10 Novembre 2018 de 10h à 12h.

Lieu :

Maison des associations Lucie Aubrac ,14 Rue Elysée Reclus, 94550 Chevilly-Larue

Espérant vous voir nombreux.
N’hésitez pas à venir avec vos amis et vos proches.

Meilleures salutations 
L’équipe  : Ensemble, Faisons avancer Chevilly-Larue

Article mis en avant

8 Semaines…

Nous avons connu un été mouvementé à Chevilly-Larue. Plusieurs polémiques sont venues déstabiliser La Maire et sa majorité depuis le mois de Juin.

L’une des affaires concerne Monsieur Patrick Blas, Maire-Adjoint de Chevilly-Larue et par ailleurs président d’une association dénommée l’ACSF (Association Culturelle Sociale et Familiale). Cet élu a été mis en cause dans la presse concernant un conflit d’intérêt en raison de sa double fonction de Maire-Adjoint et de président d’association subventionnée par la ville.

Nous avons toujours voté les subventions accordées à cette association (100 000 €/An en moyenne) car nous considérions jusqu’à présent que la commission d’attribution municipale exerçait un travail de vérification des budgets et des comptes de nos associations.

Interpellés par les articles de presse, nous avons pris contact en toute discrétion et sans polémique supplémentaire avec Monsieur Dominique Lo-Faro, Maire adjoint en charge des associations pour obtenir les comptes annuels de l’association ACSF.

Après 8 semaines d’échanges, nous avons reçu une réponse qui nous a laissés perplexes : On nous annonce en effet, que la ville ne dispose pas des comptes de cette association.

Deux hypothèses :

– Soit la majorité ne dispose vraiment pas des comptes de l’association présidée par Monsieur Blas. Ce qui pose la question de la compétence de la majorité dans la gestion de nos finances municipales.

– Soit la majorité dispose bien des comptes de cette association mais refuse de nous les fournir de peur de ce qu’on pourrait y trouver.

Dans les deux cas nous avons un problème. Nous vous laissons juges de la situation…

Article mis en avant

Vœu condamnant la campagne d’insultes personnelles proférées par le secrétaire général du secours populaire de Chevilly-Larue à l’encontre d’autres responsables associatifs

Nous avions pris l’engagement il y a quelques semaines dans la presse de proposer un vœu lors du prochain conseil municipal ( 27 Septembre 2018) pour condamner la campagne d’insultes misogynes proférées par le secrétaire général du secours populaire de Chevilly-Larue à l’encontre de responsables associatifs de notre ville.
Nous donnons l’occasion à La Maire et à son équipe de sortir de l’ambiguïté pour condamner réellement les graves agissements de celui qui est suspecté d’être un proche de la majorité communiste.
Tout rejet ou amendement sauvage de ce vœu équilibré et respectueux des statuts du secours populaire français, reviendrait à confirmer la volonté de La Maire de maintenir une situation d’impunité et de protéger un responsable qui déshonore les valeurs humanistes du secours populaire français.

Texte complet du vœu qui sera proposé lors du conseil municipal du Jeudi 27 Septembre 2018 

Considérant la polémique ayant mis en cause le secrétaire général du secours populaire français de Chevilly-Larue durant l’été 2018 et les nombreux articles ayant relayé ces informations dans la presse locale.

Considérant les insultes misogynes et politiquement orientées proférées par le secrétaire général du secours populaire français de Chevilly-Larue à l’encontre d’une présidente d’association de notre municipalité.

Considérant le refus du secrétaire général du secours populaire français de Chevilly-Larue de présenter des excuses officielles à la présidente de l’association visée par ces attaques personnelles.

Considérant la prise de position de Madame La Maire en date du 29 Aout 2018 pour « condamner toute vulgarité ou dérapage qui conduirait à mettre en cause dans le débat public la dignité des personnes ».

Considérant le risque réel de voir le secrétaire général du secours populaire français de Chevilly-Larue proférer de nouvelles attaques contre des responsables associatifs qui seraient en désaccord avec ses opinions politiques personnelles.

Considérant la nécessité de protéger les bénévoles Chevillais du secours populaire français contre toute forme de violence.

Considérant le rôle fondamental de la ville de Chevilly-Larue dans l’installation d’un climat apaisé permettant l’expression libre de toutes les opinions.

 Ayant entendu son rapporteur, M. Yacine Ladjici,

Article 1er : Condamne les insultes proférées contre Madame Geneviève Gliozzo, présidente d’une association de la ville de Chevilly-Larue.

Article 2 : Condamne toute violence verbale ou écrite contre les responsables associatifs de la ville de Chevilly-Larue.

Article 3 : Rappelle la nécessité de respecter la diversité des opinions qui existent dans la ville de Chevilly-Larue.

Article 4 : Demande aux instances nationales du secours populaire français de prendre des dispositions urgentes pour faire cesser les comportements indignes du secrétaire général du secours populaire français de Chevilly-Larue.

Article 5 : Demande aux instances nationales du secours populaire français d’engager les démarches disciplinaires prévues dans ses statuts et règlement intérieur pour éviter de nouvelles dérives dans sa section locale de Chevilly-Larue.

Article mis en avant

[Chevilly-Larue] De graves accusations contre La Maire et son équipe

Les révélations du Parisien du 3 septembre 2018 sont graves. C’est un scandale politique comme nous n’en avons jamais connu à Chevilly-Larue.

Elles viennent confirmer les nombreuses alertes lancées ces derniers mois par plusieurs responsables associatifs qui disent ressentir une pression permanente de La Maire et du Parti Communiste.

Le Parisien nous apprend comment l’entourage de La Maire a pris le contrôle du Secours populaire par des méthodes douteuses et antidémocratiques. Ses membres ont dénoncé une volonté de récupération politique à des fins électoralistes.

Nous comprenons mieux pourquoi certaines associations indépendantes de la municipalité subissent des attaques répétées depuis plusieurs mois, en toute impunité.

Ces méthodes indignes ne font que confirmer la dérive sectaire d’une élue en grande difficulté qui cherche à se maintenir á la tête de la ville par tous les moyens. Combien d’autres associations sont dans cette situation ?

Nous tenons à exprimer toute notre solidarité envers les associations de Chevilly-Larue, dont l’engagement ne saurait souffrir ni interférence ni pression politique.

Nous croyons en l’importance de l’engagement associatif dans une société en proie au doute et au repli.

La ville de Chevilly-Larue doit être la garante d’un cadre permettant d’assurer l’indépendance du tissu associatif. Cette polémique doit servir d’électrochoc pour mettre un terme à ces pratiques d’un autre âge.

Notre équipe formulera, lors du conseil municipal du 27 Septembre, un vœu réclamant le départ du responsable local du Secours populaire et l’installation d’une équipe, indépendante de toute formation politique locale.

Nous demanderons également à La Maire de mettre un terme au climat de tension qui perdure depuis plusieurs mois dans notre ville.

La défiance grandissante des Chevillais et les inquiétudes de certains quant à leur avenir politique ne doivent pas se répercuter sur nos associations et sur leurs bénévoles.

Notre équipe vous donne rendez-vous au forum de rentrée qui est programmé ce Samedi 8 Septembre de 9h à 16h, au Gymnase Marcel Paul.

Pour lire l’article du Parisien dans son intégralité : cliquer-ici

Sincèrement

Yacine Ladjici et toute l’équipe de : Ensemble, Faisons avancer Chevilly-Larue

Article mis en avant

Bonne rentrée à tous les Chevillais

Toute l’équipe de Faisons avancer Chevilly-Larue vous souhaite une bonne rentrée scolaire.

Ce moment est crucial pour la communauté éducative qui déploie toute son énergie pour faire en sorte que nos enfants soient dans les meilleures dispositions à l’école.

Nous adressons un message de soutien et de sympathie à tout le corps enseignant, au personnel municipal du service éducation et à tous les parents d’élèves de notre commune qui seront en première ligne durant toute l’année scolaire, particulièrement avec la nouvelle organisation de la semaine.

Les associations de Chevilly-Larue ont également un rôle déterminant dans l’accompagnement des générations futures. Ce travail de titan parfois peu visible doit être reconnu et salué. Nous continuerons à soutenir nos associations et à nous mobiliser pour qu’elles bénéficient de plus de moyens.

Cette année, les inscriptions aux activités sportives se feront le 8 Septembre au Gymnase Marcel Paul à l’occasion du forum de rentrée.

Cette nouvelle formule du forum inclura désormais toutes les associations de Chevilly-Larue et leur donnera ainsi une occasion précieuse de vous présenter la richesse de leurs activités et de vous convaincre de les rejoindre en devenant bénévole.

Nous avions déjà étudié et proposé cette formule du forum de rentrée dans le passé. Espérons que son application donnera pleine satisfaction aux Chevillais.

Nous profitons de cette tribune pour souhaiter la bienvenue aux nouveaux arrivants dans notre commune. Notre équipe est à votre disposition pour accompagner votre intégration.

Article mis en avant

Intervention : Situation du parvis du cimetière intercommunal

Madame La Maire, Chers Collègues,

Le sujet du parvis du cimetière intercommunal de Chevilly-Larue inquiète les Chevillais et cela est tout à fait légitime.

Madame La Maire doit faire face à une vague de mécontentement et d’insatisfaction que nous avons rarement vus dans notre commune.

Il est tout à fait regrettable de constater que nous sommes dans cette situation à cause du manque total de transparence et de la volonté assumée de ne pas associer les forces politiques et citoyennes dans la réflexion relative au projet de requalification du parvis du cimetière.

Vous avez récemment déclaré publiquement que cette mobilisation était le fruit d’une manipulation d’anciens candidats déçus aux dernières élections municipales.

Ces affirmations sont mensongères et ne reposent sur aucun fait. De tels propos sont scandaleux, surtout lorsqu’ils émanent du premier responsable politique de notre commune.

Vous sous-entendez que les Chevillais ne sont pas suffisamment adultes pour réfléchir par eux-mêmes et comprendre qu’il est dans leur intérêt de participer à la mobilisation pour bloquer tout projet de nouvelles constructions sur ce parvis.

Il suffit de se rendre sur place, à la Croix Du Sud et dans le quartier Larue pour comprendre en quelques minutes que cette mobilisation est une émanation citoyenne sincère et structurée qui dépasse les clivages politiques locaux et nationaux.

Ayez le courage d’assumer vos erreurs sur ce sujet.

Votre première erreur est d’avoir mené depuis 2017, des consultations avec certaines parties prenantes sans en avoir informé l’ensemble la population et le conseil municipal.

Votre deuxième erreur a été de considérer, qu’en 2018 on pouvait encore entamer des projets immobiliers structurants dans une commune de 19000 habitants en toute discrétion.

Votre troisième erreur est liée à votre communication totalement hasardeuse sur ce projet de requalification.

Vous affirmez des choses en réunion de quartier en présence de plusieurs dizaines de chevillais, vous écrivez d’autres choses dans un compte rendu adressé dans la hâte à la population et ensuite vous dites encore d’autres choses à la presse.

Avouez qu’il n’est pas évident de vous suivre en ce moment.

Vous essayez de nous rassurer en affirmant que rien n’est encore décidé.

Comment imaginer un seul instant que le syndicat du cimetière accepte de dépenser plusieurs dizaines de milliers d’euros pour se faire assister d’un cabinet d’aménagement sans qu’il n’y ait de réels objectifs de nouvelles constructions.

De plus, vous semblez penser que la question se résume à une simple inquiétude de voir fleurir de nouvelles constructions de logement sociaux.

Le problème est en réalité beaucoup plus profond.

Nos concitoyens du quartier Larue refusent toute construction de nouveaux logements, quel que soit leur type. Sans doute sensibilisés par votre politique urbaine que nous observons de plus en plus dans le quartier des Sorbiers, dans le quartier Larue et bientôt dans le quartier centre.

Notre liste, Faisons avancer Chevilly-Larue n’est absolument pas rassurée à la vue de ce qui se construit dans notre commune et qui va causer de graves problèmes sociaux dans les années à venir.

Nous continuerons à nous opposer à votre politique de bétonnage et de densification dans tous les quartiers.

Le parvis du cimetière intercommunal mérite un combat long et organisé. Nous soutenons les initiatives citoyennes nées ces dernières semaines pour bloquer toute volonté de nouvelles constructions.

Sachez que vous avez une opportunité de sortir de cette crise. Elle est simple.

Ayez le courage de présenter des excuses à notre conseil municipal et aux citoyens qui ont pu être heurtés par votre méthode.

Ayez également le courage d’annoncer dès ce soir que vous renoncez à tout projet de nouvelles constructions sur le parvis du cimetière intercommunal.

Annoncez également ce soir que le projet de requalification se résumera à la rénovation du parking et du parvis sur la base de l’existant et faites-nous voter une résolution ce soir comme gage de votre volonté de dialoguer avec l’opposition municipale et avec les responsables associatifs.

Ces 3 conditions sont de nature à apaiser les esprits et à engager le long processus d’un rétablissement de la confiance dans votre parole.

Nous vous offrons une porte de sortie honorable. Tous les élus et tous les citoyens présents en sont témoins.

A vous de saisir cette chance et de tourner enfin la page de cet épisode malheureux.

Yacine LADJICI

Pour la liste : Ensemble, Faisons avancer Chevilly-Larue

 

Article mis en avant

Dégradation du débat démocratique à Chevilly-Larue

Le conseil municipal du 20 Juin 2018 est un événement qui va rentrer dans l’histoire politique de la ville de Chevilly-Larue.

Madame Stéphanie Daumin, Maire de Chevilly-Larue vient de s’engager sur une voie peu glorieuse pour notre démocratie locale. Sa nouvelle approche consiste à saturer nos conseils municipaux par des vœux politiques diffusés à la dernière minute aux élus de l’opposition (Remis sur table le jour du conseil municipal), ne laissant quasiment aucun moment pour effectuer un travail de vérification et de documentation préalable au vote.

L’objectif de ces manœuvres politiciennes est de perturber le débat démocratique par la déstabilisation du travail des élus de l’opposition municipale.

Ce soir, nous avons trouvé sur nos tables pas moins de 8 vœux, tous émanant de la majorité municipale. Si certains de ces vœux ont leur place dans le débat du conseil municipal, la majorité d’entre eux dépasse les attributions de notre assemblée locale et sont du ressort du parlement.

Madame Stéphanie Daumin, qui est en proie ces dernières semaines à une vague de contestation sans précédent dans la ville de Chevilly-Larue, tente de faire diversion en transformant notre conseil municipal en tribune politicienne contre le gouvernement et contre le président de la république.

Nous regrettons cette volonté d’abaisser le niveau de nos échanges en conseil municipal.

Nous appelons La Maire de Chevilly-Larue à faire preuve de responsabilité et de respect pour les Chevillais qui attendent du sérieux et de l’exemplarité de la part de leurs élus municipaux.

Article mis en avant

Nouvelles constructions dans le quartier Larue : Entre surprise et inquiétude !

La concertation et le dialogue ne sont toujours pas une priorité pour La Maire de Chevilly-Larue.

Le nouveau projet de constructions dans le quartier Larue, face au cimetière intercommunal n’est plus une rumeur. L’information est confirmée depuis Samedi 26 Mai 2018.

Comment imaginer un seul instant faire passer ce projet sans un débat en conseil municipal et avec la population Chevillai-s-e ?

La politique d’urbanisme de cette majorité a largement montré ses limites depuis 2014. Notre commune est devenue une cité dortoir sans âme et sans dynamisme commercial. La densification à outrance a dégradé notre bien vivre ensemble, poussant de nombreuses familles à quitter Chevilly-Larue.

Seul le quartier Larue était jusqu’à présent épargné par la politique de densification décidée par La Maire de Chevilly-Larue. Il semble qu’il y ait à présent une volonté de généraliser ce que nous observons dans les quartiers Sorbiers-Saussaie, Centre, Anatole France et Bretagne à tout le territoire municipal.

Les habitants du quartier Bretagne peuvent en témoigner. Ils ont pendant un temps fait confiance à la majorité actuelle qui a promis en période électorale de protéger leur quartier d’une densification à grande échelle.

Ces citoyens se sentent désormais trahis en constatant quotidiennement non sans amertume la construction d’immeubles de cinq étages à quelques mètres de leur résidence, défigurant complètement leur cadre de vie et éradiquant les espaces verts.

Les habitants du quartier Larue ont choisi de se mobiliser en amont sur la base d’une rumeur qui s’avère en fin de compte être confirmée.

La présence de plusieurs dizaines de personnes lors d’une réunion organisée sur la voie publique ne fait que confirmer l’inquiétude des habitants du quartier.

Des citoyens rassemblés en collectif veulent à tout prix empêcher La Maire de Chevilly-Larue de sacrifier leur qualité de vie et l’avenir de leurs familles. Cette mobilisation est tout à fait légitime. Nous encourageons tous les habitants à se saisir de cette question pour protéger l’avenir de leur quartier.

Tous les paramètres indiquent que le lieu choisi par La Maire de Chevilly-Larue pour ce nouveau projet immobilier est tout à fait inapproprié. Cette situation n’est que le résultat de l’absence totale d’information et de débat avec les habitants et les représentants politiques à Chevilly-Larue.

1-Nous demandons la suspension sans délais de la procédure de sélection d’un cabinet de conseil en aménagement comme preuve d’une volonté de dialogue de La Maire de Chevilly-Larue avec les élus de l’opposition et avec la population de Chevilly-Larue.

2-Nous demandons l’organisation d’un conseil municipal exceptionnel avec un droit de parole donné à la population et ce, avant le mois de Juillet 2018.

3-Nous refusons toute construction de nouveaux logements dans la zone du parking intercommunal de Chevilly-Larue et proposons la transformation de cette parcelle de terrain en poumon de ville dédié au quartier Larue « Parc municipal avec une aire de jeu et d’acclimatation pour les plus jeunes ».

Notre équipe reste pleinement mobilisée pour peser sur le futur de ce quartier et pour freiner la politique de densification de Madame Daumin.

Yacine Ladjici

Conseiller municipal d’opposition -Pour la liste : Faisons avancer Chevilly-Larue

Article mis en avant

Budget 2018 : La concertation appartient au passé à Chevilly-Larue !

C’est une première, La Maire de Chevilly-Larue considère désormais que les réunions de concertation ne sont qu’un moyen d’amuser la galerie. La nouvelle méthode adoptée consiste donc à rédiger le budget en cercle très réduit et d’inviter ensuite les élus et la population à débattre pour faire semblant d’écouter les propositions. Curieuse conception de la démocratie.

Même les élus de la majorité se voient désormais sèchement rappelés à l’ordre par La Maire lorsqu’ils se permettent de faire des propositions en conseil municipal et tant pis si les idées sont tout à fait intéressantes pour notre démocratie locale. Comment voter le budget dans ces conditions peu habituelles ?

Cette dérive progressive dans la gouvernance de notre commune vers une gestion dogmatique des affaires municipales est à contre-courant des attentes des Chevillais qui demandent à être réellement associés à la vie politique locale au-delà des préférences politiques nationales.

La section locale du Parti Communiste de Chevilly-Larue, dont est issue La Maire, ne peut être la seule source programmatique de cette majorité qui donne le sentiment d’être en résistance sur tous les changements qui s’opèrent dans notre région et dans le monde.

Nous en avons assez de voir notre conseil municipal se transformer en tribune pour les idées anticapitalistes et révolutionnaires les plus extrêmes. Chevilly-Larue a soif de modernité et d’innovation. Ce n’est pas la nouvelle orientation de ‘’Madame La Maire’’ qui va nous y emmener.

Peut-être que le moment est venu de tourner la page ?

Article mis en avant

Les grands revirements de La Maire sont en marche !

Le 16 mars 2018, élus municipaux et citoyens étaient invités au débat d’orientations budgétaires pour donner leur avis sur le budget 2018.

Surprise N°1 : Le budget 2018 était déjà prêt avant le débat d’orientations budgétaires qui avait lieu le soir du 16 mars. Les élus municipaux ont pu repartir avec le document en fin de séance du conseil municipal. Pourquoi organiser un débat d’orientations budgétaires le 16 Mars et un débat participatif avec la population le 21 Mars alors que tout est déjà décidé avant ces réunions ? Quel manque de respect pour celles et ceux qui ont participé à ces réunions en toute sincérité.

Surprise N°2 : La Maire s’allie officiellement avec La France Insoumise pour gouverner notre ville. Coup de barre à l’extrême gauche !

Surprise N°3 : La Maire abandonne la brigade équestre après des années d’entêtement sur cette mesure inefficace. Quelle perte de temps et d’argent.

Surprise N°4 : La Maire nous annonce le lancement d’une étude pour créer une police municipale. En 2017, elle déclarait qu’il n’y aura jamais de police municipale sous sa gestion.

Surprise N°5 : Le budget de fonctionnement de 2018 est de 43,6 millions d’euros, celui de 2017 de 43,7 millions d’euros et pour rappel celui de 2014 (début de mandature) de 43, 6 millions d’euros. Pourquoi dire aux chevillais que nous avons moins de moyens alors que les chiffres disent le contraire ?

Les Chevillais demandent de la cohérence et de la stabilité dans la gestion municipale…

Synthèse du débat d’orientations budgétaires et propositions de la liste!

Madame, Monsieur,

Nous avons participé au débat d’orientations budgétaires Vendredi 16 Mars au nom de la liste d’opposition faisons avancer Chevilly-Larue.

Nous vous invitons à consulter ci-dessous une synthèse des débats et de nos propositions pour la ville de Chevilly-Larue.

Grands revirements de La Maire et sa majorité :

-La Maire de Chevilly-Larue a subitement décidé d’abandonner la brigade équestre après des années d’entêtement sur cette mesure totalement inefficace. Quelle perte de temps et de moyens financiers alors que nous combattons cette mesure depuis plus de 7 ans.

-Constatant les graves problèmes de sécurité que subit actuellement la ville de Chevilly-Larue, Madame La Maire a décidé d’étudier notre proposition de création d’une police municipale après des années de refus systématique.  Elle a rappelé cependant l’opposition de sa majorité à la Police Municipale. Nous espérons qu’il ne s’agit pas d’un tour de passe-passe visant à tromper les chevillais avant les élections municipales de 2020.

– La Maire refuse la généralisation de la vidéo protection dans les quartiers sensibles de la ville de Chevilly-Larue, se contentant de protéger les bâtiments publics isolés. Demi-mesure, très peu efficace.

-Alliance officialisée de La Maire avec la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon pour gouverner la ville de Chevilly-Larue et création d’un groupe s’intitulant la France Insoumise au conseil municipal pour sceller cette union. Cette évolution politique est un signal majeur sur la radicalisation de la majorité municipale vers des positions politiques que rejettent une majorité chevillais.

-Discours inquiétants des membres de la majorité pour dénoncer le monde de l’entreprise, le capital et l’ouverture sur le monde avec l’aval de La Maire, transformant notre conseil municipal en tribune politique pour le Parti Communiste et la France Insoumise. La dérive politique se confirme.

-Confirmation par Madame La Maire de la non efficacité de sa politique en matière du développement du commerce. Fermetures successives d’un grand nombre de commerces dans le centre-ville de Chevilly-Larue. La majorité avoue son impuissance en la matière. Comme si cela ne nous suffisait pas, nous avons découvert la mise en vente du nouveau restaurant italien et de la nouvelle poissonnerie de la Place Mandela, quelques mois après leur inauguration. La situation devient dramatique.

-La politique d’endettement se poursuit avec la souscription de 10 millions d’euros d’emprunts jusqu’en 2020. Chevilly-Larue a une dette 62% plus élevée que la moyenne des villes de notre catégorie.

-Le banquet des aînés continuera à être organisé à l’extérieur de la ville de Chevilly-Larue alors que nous avons des équipements publics pour l’accueillir. Quel aveu d’échec pour l’une des villes les plus riches du Val-De-Marne.

-Dégradation de notre cadre de vie, rendant la ville de Chevilly-Larue peu attractive.

-La Maire de Chevilly-Larue a enfin avoué que la ville a dépassé les 42 % de logements sociaux après des années de déni de la réalité.

-Réorganisation importante de la mairie avec 4 nouveaux directeurs généraux adjoints sans informer l’opposition qui ne peut donc pas exercer son droit de contrôle de la majorité. Curieuse conception de la démocratie à Chevilly-Larue.

-Les rumeurs véhiculées par Madame La Maire concernant une baisse de nos moyens financiers sont totalement fausses et ont pour unique objectif de faire peur aux chevillais. Ces méthodes sont indécentes.

            Les recettes de fonctionnement attendues en 2018 sont de 43,6 millions d’euros soit quasiment égales à celles de 2017 qui étaient de 43,7 millions d’euros.

Pour rappel, en 2014, première année de la mandature, nous avions 43,6 millions d’euros de recettes de fonctionnement. Nous n’avons subi aucune perte de nos moyens contrairement à ce qui est annoncée par La Maire et à sa majorité depuis 4 ans.

Nos propositions pour la ville de Chevilly-Larue pour ce budget 2018 :

Fiscalité :

Nous avons demandé une pause fiscale après l’augmentation historique de nos impôts en 2017

-Nous avons alerté Madame La Maire sur le risque d’avoir recours à l’endettement dans un contexte de perte de nos revenus issus des entreprises.

Sur les commerces :

-Nous avons proposé d’étudier la possibilité de déplacer notre centre administratif dans le cœur de ville pour créer un centre-ville digne de ce nom.

-Nous avons demandé du sérieux dans l’analyse des candidatures des commerçants pour confirmer l’adéquation entre les attentes des chevillais et les nouveaux projets de commerces. Cela évitera les fermetures de masse comme nous le vivions actuellement.

Sur la sécurité publique :

Nous avons demandé la généralisation de la vidéoprotection pour apporter de l’efficacité au travail de nos ASVP dont les patrouilles se font en aveugle et sans efficacité.

– Nous avons rappelé notre proposition de créer une police municipale. Chevilly-Larue demeure l’une des rares villes à rejeter cette création dans le Val-De-Marne.

Sur notre environnement :

Nous avons proposé la création de poumons de ville par le biais de petits parcs dans les quartiers pour réduire l’emprunte de la densification et du bétonnage de la ville décidé par La Maire. L’ancien foyer des jeunes travaillants va être remplacé par un nouvel immeuble, une nouvelle opportunité manquée de créer un parc au centre-ville.

-Nous avons proposé d’installer des bornes de rechargement de véhicules électriques dans le parking du centre-ville pour accompagner le développement du véhicule électrique et répondre aux attentes des chevillais.

-Nous avons proposé la transition vers la technologie LED réglable pour notre éclairage public, ce qui permettra de réaliser jusqu’à 80% d’économies sur notre facture énergétique.

Associations :

Nous avons demandé à La Maire de ne pas raboter le budget de nos associations en 2018 alors que les subventions n’ont représenté que 3,4% de notre budget de fonctionnement en 2017.

-Les associations ne doivent pas être aux ordres de La Maire. Nous avons demandé à ce que le travail de nos associations soit respecté.

Seniors :

Nous avons rappelé notre attachement au banquet des aînés et avons demandé son organisation en décembre plutôt qu’en mars pour le faire coïncider avec les fêtes de fin d’année. Cela permettra de renforcer notre présence auprès de nos seniors dans ces moments ou certains peuvent ressentir de la solitude.

-Nous avons demandé l’organisation du banquet des ainés à Chevilly-Larue et non plus à Villejuif. L’organisation de cet événement à l’extérieur de la ville est couteuse et donne un sentiment de manque d’équipement de notre municipalité. Le Gymnase Marcel Paul peut tout à fait accueillir cet événement annuel.

En conclusion :

Nous avons la chance de vivre dans une ville qui a un potentiel de développement assez exceptionnel.

A 5 Km de Paris, Chevilly-Larue a toute sa place dans un grand Paris connecté et ouvert sur le monde.

L’isolement de la commune n’est pas une option. Nous avons vu avec la mise en place de la métropole du Grand Paris que le développement des territoires se fera avec ou sans nous et qu’il est de notre responsabilité d’anticiper les évolutions pour que les transitions soient toujours bénéfiques aux chevillais en limitant au maximum les chocs organisationnels.

Nous serons toujours solidaires de tous les projets qui permettent d’améliorer la vie des Chevillais au de-là des clivages politiques et des oppositions. L’intérêt de nos concitoyens est notre priorité, nous l’avons démontré à bien des reprises durant cette mandature.

En revanche, à la lecture de vos propositions, nous ne pouvons que constater le fait que nous avons une vision beaucoup plus ambitieuse pour la ville de Chevilly-Larue.

Nous voulons une ville plus ouverte sur le monde,

Nous voulons une ville attractive,

Nous voulons une ville humaine.

La ou votre majorité est dans une logique d’enfermement et de méfiance.

Discours du débat d’orientations budgétaires 2018

Madame, Monsieur, Chers collègues,

J’aimerais commencer cette intervention par une petite précision en réponse à la présentation de Madame La Maire.

Vous dénoncez CICE (Crédit d’impôts compétitivité emploi) comme étant une mesure injuste destinée aux grands capitalistes et aux entreprises du CAC 40.

Madame, La Maire, saviez-vous que le théâtre de Chevilly-Larue a touché le CICE jusqu’en 2017 (20 000 €) ? Pourtant, personne ne pense que cet équipement municipal fait des opérations en bourse…

Ce montant a servi à payer une partie du salaire d’un employé du théâtre.

Cette année, Chevilly-Larue doit payer ces 20 000 € suite à la fin de cette mesure décidée par le précédent gouvernement. Il faut évidemment vérifier les informations avant de dénoncer une mesure dont bénéficie la ville de Chevilly-Larue.

Parlons à présent de ce qui nous rassemble ce jour, le débat d’orientations budgétaires.

A Chevilly-Larue, nous allons bientôt achever notre 4ème année de mandature municipale.

Cela a donné le temps nécessaire à madame La Maire et à sa majorité politique de développer son programme et ses promesses de campagne de 2014. Nous sommes proches du moment du bilan et chacun pourra alors apprécier l’évolution prise par notre commune en 6 ans.

Il reste deux années de travail et cela n’est pas négligeable lorsqu’on sait tout ce qu’il y a à faire à Chevilly-Larue surtout depuis que nous avons intégré au 1er Janvier 2016 la métropole du Grand Paris et le territoire Grand Orly Seine Bièvre.

Nos concitoyens ne mesurent pas encore à quel point notre commune va être transformée par cette nouvelle organisation territoriale pour la simple raison que ces deux nouvelles strates sont dans une phase de mise en place de leurs organisations respectives et à ce titre elles nous retransfèrent par un système de délégation les ressources financières qu’elles sont censées absorber ainsi que les compétences dont elles ont désormais la charge.

Chevilly-Larue subira un véritable choc organisationnel territorial à compter de 2020 avec le transfert définitif de la CFE (Cotisation financière des entreprises) et la CPSTP (Compensation de la part salaires de l’ancienne taxe professionnelle) au territoire, ce qui représente 31% de nos ressources économiques.

D’autres ressources comme la CVAE (Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises) , IFER (Taxe sur les réseaux) et la TASCOM (Taxe sur les surfaces commerciales) qui représentent 14% de nos ressources actuelles seront quant à elles transférées directement à la métropole du Grand Paris.

Ces transferts sont la préoccupation majeure du moment et je ne doute pas que l’adjoint aux finances et la direction des finances soient pleinement mobilisés pour anticiper aux mieux ces changements.

Ce transfert de ressources va logiquement s’accompagner d’un transfert de charges en ce qui concerne les domaines de compétences de la métropole et du territoire, à savoir l’assainissement, de l’urbanisme, la politique de la ville et la gestion des déchets.

Ce qui est à redouter est un différentiel trop important entre les ressources transférées et les charges transférées, ce qui mettrait notre commune dans une situation financière particulièrement difficile et les seuls leviers seront d’augmenter de façon conséquente les impôts locaux ou ce qu’il en restera.

Cette situation aurait pu être anticipée depuis bien des années si notre commune avait décidé comme la majorité des villes du Val-De-Marne de rejoindre une intercommunalité. Ce qui aurait protégé notre commune contre ce choc frontal avec la métropole et le territoire.

Nous n’allons pas refaire l’histoire mais mes prédécesseurs dans ce conseil et je cite volontiers Pascal Rioual n’ont jamais cessé d’alerter la majorité sur la nécessité pour nous de rejoindre une intercommunalité, ce qui n’a jamais été pris en compte.

Notre dette par habitant est 62% plus élevée que celles des villes de note catégorie. C’est un sujet qui mérite évidemment toute notre attention surtout lorsqu’on sait que notre capacité de désendettement va profondément être affectée à la hausse avec le transfert des ressources financières à la métropole et au territoire.

La majorité prévoit une augmentation annuelle de la dette de 3,3 millions d’euros parallèlement à des remboursements déjà programmés, ce qui fait que nous allons augmenter de 10 millions d’euros et rembourser aux alentours de 7,5 millions d’euros sur des emprunts en cours, à l’horizon 2020 l’augmentation nette la dette sera de 2,5 millions d’euros.

Nous considérons cette approche comme risquée vu le nombre de paramètres que nous ne maitrisons pas, surtout en ce qui concerne le devenir de la taxe d’habitation dont seront exonérés 80% de nos concitoyens.

L’état va attribuer une compensation pour ces exonérations mais la dynamique financière de cette nouvelle dotation est à ce jour inconnue, ce qui accentue le risque d’avoir recours à l’endettement.

Nous le constatons, Chevilly-Larue rentre dans une nouvelle ère après des années comme ville isolée, terme officiel pour désigner les communes n’appartenant pas à une intercommunalité.

Notre ville se pose désormais de nouvelles questions inhérentes à la coopération intercommunale et met son administration sous tension pour rattraper ce qui a été fait par les autres communes des années avant nous.

Sur le volet organisationnel, vous avez procédé en 2017 à de grands mouvements autour de la direction générale de la mairie. Vous avez créé 4 nouveaux postes de directeur général adjoint, 1 directeur des services techniques et un directeur des services financiers qui était déjà en place.

Nous sommes en démocratie et nous représentons donc l’opposition élue par les chevillais.

Il est particulièrement choquant que l’opposition ne soit même informée de l’évolution de l’organigramme de la mairie.  La logique aurait voulu que nous soyons au minium consultés pour comprendre les besoins et la logique d’une telle réorganisation.

Résultat, nous apprenons l’information par des citoyens qui souhaitent nous interroger sur les objectifs d’une telle restructuration… Comme vous vous en doutez, n’étant pas au courant et ayant même annoncé aux citoyens en question qu’il s’agissait probablement d’une rumeur sans fondement, j’ai été particulièrement gêné de confirmer après coup, que les citoyens avaient bien raison et que l’élu de l’opposition que je suis n’avait même pas eu l’information…

Je vous demande solennellement de nous fournir les documents relatifs à cette réorganisation et de prévoir une explication détaillée, à minima en commission des finances et du personnel.

Une opposition informée et associée est forcément plus constructive…

Revenons à présent sur nos principales orientions budgétaires pour cette année 2018 :

Fiscalité :

En 2017, les chevillais ont eu à subir une augmentation de leurs impôts locaux dans un contexte d’incertitude politique nationale. Nous n’avons pas voté cette augmentation car elle était injustifiée vu que l’état avait acté de son côté une revalorisation de nos bases qui suffisait selon nous à absorber les effets de l’inflation.

Pour cette année 2018, nous proposons de maintenir des taux d’imposition identiques à ceux de 2017 dans la mesure ou l’état a déjà acté une nouvelle augmentation de nos bases locatives.

Toute augmentation significative de nos impôts sera perçue comme une volonté de stimuler en avance de phase la future attribution de compensation liée à la disparition de 80% de la taxe d’habitation pour les ménages.

Le bon sens nous y oblige et le contexte nous y force, toutes les dépenses qui ne profitent pas directement aux chevillais doivent être réorientés vers la maitrise de notre endettement et la stabilisation de notre fiscalité.

Cadre de vie et commerces :

Notre cadre de vie doit être une priorité. Il contribue à la renommée de notre commune et à son attractivité.

Je reviens une Enième fois sur la situation de notre centre-ville qui nous parait particulièrement inquiétante. Nous notons évidemment les efforts déployés par la majorité pour tenter d’embellir la Place Mandela et les alentours mais force est de constater que ça ne marche pas. Des bancs en couleur ne suffisent malheureusement pas à transformer notre centre-ville.

Les commerces ferment les uns après les autres. Ceux qui sont encore ouverts résistent tant bien que mal et leur manque à gagner s’accumule de mois en mois et pose évidemment la question de leur capacité à payer leurs loyers.

Nous ne pouvons laisser des commerçants sincères sans accompagnement. Nous devons être présents en amont des montages de projets pour conseiller et alerter les investisseurs surtout lorsqu’on sait que des commerces similaires ont fermé leurs portes. En la matière, il vaut mieux prendre du temps pour trouver le bon commerce plutôt que d’assister à des ouvertures/fermetures successives qui démotivent les habitants du quartier et qui repoussent les investisseurs.

Nous avons découvert que le restaurant Italien et la nouvelle poissonnerie sont en vente sur le Bon Coin quelques mois à peine après leur inauguration. C’est un nouveau signal négatif sur nos commerces !

Une analyse sur la question des commerces :

J’ai bien peur que le problème soit plus profond que cela. Notre difficulté est liée au fait que notre centre-ville n’en n’est pas vraiment un.

Dans toutes les villes voisines qui arrivent à faire vivre le commerce de proximité et en règle générale, le centre administratif d’une ville se confond avec son centre-ville (Centre administratif : La mairie et les principaux centres de décision de la ville), ce qui ne manque pas de créer toute une dynamique et du passage qui permettent aux commerces d’avoir une clientèle régulière du quartier ainsi qu’une clientèle du centre administratif.

La mairie de Chevilly-Larue est située entre le quartier Larue et Chevilly. C’est un héritage de l’histoire de notre commune. Sa disposition actuelle ne fait pas bénéficier un quartier en particulier d’une dynamique de passage. Avec un peu de recul et une analyse fine des choses, c’est une nouvelle mairie de Chevilly-Larue qu’il aurait fallu installer rue de Provence en lieu et place de l’immeuble qui a récemment été détruit. En tout cas c’est est une possibilité qui aurait pu nous doter d’un centre-ville digne de ce nom.

En matière de propreté des efforts ont été consentis par la majorité, il reste tout de même du chemin à parcourir en matière de sensibilisation au civisme. C’est une partie du problème à laquelle il faut évidemment associer une présence renforcée de nos équipes de propreté publique.

Un cadre de vie agréable n’est évidemment pas suffisant lorsque qu’une commune rencontre de vrais problèmes de sécurité. Nous observons une augmentation des actes de violence, des cambriolages et de vols de véhicules. Personne ne peut nier cette réalité.

Sur la sécurité,

Une nouvelle tranche de mise en place de la vidéoprotection est en cours de déploiement uniquement pour protéger les bâtiments publics. C’est un premier pas qui va évidemment dans le sens du projet que nous avons porté en 2014 mais la situation sécuritaire de Chevilly-Larue nécessite d’aller plus loin en installant de la vidéoprotection directement dans les quartiers qui posent problème, ce qui permettra d’une part de lutter plus efficacement contre les incivilités grâce à la vidéo-verbalisation et d’autre part de rendre les interventions de nos ASVP beaucoup plus ciblées et efficaces.

La brigade équestre dont l’efficacité n’a jamais été prouvée en matière de sécurité va être supprimée en 2018. Cette prise de conscience de la part de la majorité même tardive doit être saluée.

Comme nous le savons désormais, Chevilly-Larue n’a pas été retenue par le gouvernement pour la création de la police de sécurité du quotidien. C’était prévisible.

La police nationale n’ayant toujours pas prévu de renforcer ses effectifs au niveau du poste de Chevilly-Larue, c’est à la municipalité qu’incombe le devoir de protéger et de rassurer les chevillais en créant une véritable police municipale, visible, équipée et travaillant en collaboration avec la Police Nationale.

Nous ne savons toujours pas si Madame La Maire a évolué sur la question. Nous avions proposé l’année dernière l’organisation d’un référendum municipal pour interroger les chevillais sur leur volonté ou non d’avoir une police municipale pour trancher définitivement cette question qui revient tous les ans, preuve que le problème n’est toujours pas réglé. Nous pensons que ce type d’exercice démocratique serait réellement apprécié des chevillais et permettrait de les impliquer davantage dans la gestion de leur commune.

Mails il semble que madame La Maire a ouvert le dossier de la police municipale. Sachez que vous avez le droit de changer d’avis en la matière même après des années d’opposition contre cette mesure. Courage, nous vous soutiendrons même si votre majorité n’est pas d’accord.

Je profite de cette intervention pour saluer le courage et le professionnalisme de nos ASVP mobilisés sur le terrain et qui font un travail notable dans la ville. Je sais que la situation n’est pas toujours facile. Ils sont sans cesse confrontés à des problèmes qui dépassent leurs attributions mais ils essayent d’y faire face dans la limite du possible.

Sur le logement,

On peut constater une densification considérable de notre ville. Elle va poser des problèmes importants, notamment sur les écoles, les équipements publics ainsi que pour le stationnement des véhicules.

Vous êtes à l’origine du plan local d’urbanisme dans sa forme actuelle et ces constructions émanent de votre stratégie pour la ville de Chevilly-Larue.

Nous ne la partageons pas car elle ne met pas suffisamment l’accent sur la mixité sociale. Nous avions fixé un taux de 30% de logement sociaux lors de notre projet lors des municipales de 2014, vous avez choisi une voie différente et nous sommes actuellement à 43% de logements sociaux sous votre gestion.

Le quartier des Sorbiers-Saussaie n’est pas notre exemple d’architecture moderne, nous ne pouvons que constater son manque d’attractivité.

Sur notre environnement,

Nos espaces verts contribuent à l’embellissement de Chevilly-Larue. Nous ne disposons malheureusement pas de beaucoup d’espaces en dehors du parc départemental. Il est évidemment très apprécié des familles et des enfants qui l’utilisent très régulièrement.

Il manque de petits parcs dans les quartiers pour permettre aux jeunes et aux moins jeunes de se retrouver dans un espace ouvert proposant une bonne qualité de l’air.

L’ancien foyer des jeunes travailleurs du centre-ville pourrait tout à fait être remplacé par un mini parc pour créer un poumon de ville mais je pense que vous prévoyez de construire de nouveaux immeubles ce qui ne contribuera évidemment pas à améliorer le cadre de vie.

Nous avons proposé en 2017 le remplacement progressif de notre parc de véhicules diesel par des véhicules électriques à zéro émission polluante. Je constate que c’est une proposition qui a été reprise dans vos orientations budgétaires pour 2018, cela va dans la bonne direction.

Nous avions également demandé dans le cadre de la rénovation du Parking municipal d’intégrer de nombreuses prises de rechargement pour véhicules électriques pour inciter les chevillais à avoir recours à ce type de véhicules sachant que les niveaux d’autonomie dépassent à présent 350 Km.

Il est prévu une augmentation exponentielle du nombre de véhicules électriques sur les 10 ans à venir. Nous avons donc une occasion en or d’être à l’avant-garde sur ce sujet pour renforcer notre contribution à la protection de l’environnement et améliorer par ricochet notre cadre de vie.

Dans le domaine de l’éclairage public, il y a désormais des systèmes assez évolués à base de technologie LED qui s’adaptent à la lumière extérieure pour réaliser des économies d’énergie substantielles. Les villes qui ont mis en place ces dispositifs ont réussi réaliser jusqu’à 80% d’économies sur leur facture énergétique avec un retour sur investissement en quelques années.

Associations,

J’ai eu l’occasion de le rappeler, nos associations sont indispensables. Elles font un travail de qualité. Elles ont besoin de financements pour travailler et rendre des services à la population.

En 2017, les subventions à nos associations n’ont représenté que 3,4% de notre budget de fonctionnement. Ce n’est clairement pas le poste de dépense principal de la ville de Chevilly-Larue et j’espère qu’il n’est pas prévu de raboter leurs subventions alors qu’il existe bien des secteurs qui peuvent générer des économies bien plus importantes. Nous serons vigilants lors de la présentation du budget 2018 en Avril sur cette question en particulier.

Seniors,

Nos séniors ont été mis à contribution par le gouvernement via une augmentation de leur CSG, il est évident que pour une majorité d’entre eux, il y à ce stade une perte de pouvoir d’achat qui varie d’ailleurs selon les revenus. C’est une disposition qui a été validée lors des élections présidentielles par nos concitoyens en contrepartie d’une suppression de la taxe d’habitation.

 Il faut donc attendre la fin de l’année 2018 pour faire un bilan complet lorsque la taxe d’habitation sera supprimée pour 80% des contribuables et il semble que cela concernera à terme 100% d’entre eux.

Il faut évidemment être vigilants et avoir un suivi rigoureux de cette question pour éviter de les pénaliser davantage à l’échelon municipal.

Toute baisse des subventions aux associations de Chevilly-Larue se transformera en une augmentation des tarifs des services proposés, ce qui touchera directement le portemonnaie de nos ainés qui sont les premiers bénéficiaires des activités et autres services associatifs.

Qui dit augmentation de tarifs, dit baisse de la fréquentation et à terme disparition de notre tissus associatif comme véritable vecteur de lutte contre l’isolement et la solitude.

Le banquet des ainés doit évidemment être maintenu mais avec un contenu qui réponde plus aux attentes de nos séniors.

Le banquet des ainés, comme tous les grands spectacles doivent avoir lieu à Chevilly-Larue.

Avoir recours au complexe les Esselières à Villejuif laisse à penser que notre commune ne dispose pas d’infrastructures suffisantes pour rendre hommage et faire plaisir à ses ainés, sans oublier le cout que peut représenter une location de ce type en dehors du périmètre de la ville.

Nous proposons donc d’utiliser l’un de nos complexes existants comme le Gymnase Marcel Paul ou le centre Dericbourg pour le futur banquet des ainés.

Nous proposons également de l’organiser en Décembre plutôt qu’au mois de Mars pour le faire coïncider avec les fêtes de fin d’année durant lesquelles beaucoup de nos ainés se retrouvent seuls ou très peu entourés.

Pour terminer, j’évoquerai le développement économique et l’emploi.

Le taux de chômage est passé de 7% à 11% en 10 ans à Chevilly-Larue, preuve d’une paupérisation de notre population, même si la tendance sur l’année dernière est plutôt à la baisse, nous avons un problème d’emploi alors même que nous devrions plutôt être en dessous des moyennes nationales car nous avons un formidable bassin d’emploi avec le MIN de Rungis et la zone de l’aéroport d’Orly. Il faut essayer de comprendre pourquoi nous n’en profitons pas plus que cela alors que d’autres à côté de nous sont dans une meilleure situation.

Il y a en moyenne 1 103 demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi pour la commune de Chevilly Larue. L’âge des chômeurs est le suivant :

13% ont moins de 25 ans.

67% ont entre 25 et 49 ans.

19% ont plus de 50 ans.

Deuxième indicateur d’une paupérisation de notre population à Chevilly-Larue est le taux de pauvreté, selon l’INSEE nous avons atteint 16,3% de personnes ayant des difficultés économiques, ce qui est non négligeable.

La ville doit faire des efforts importants pour aider les personnes en recherche d’emploi à trouver un poste de travail dans notre bassin d’emploi. Nous avons fait plusieurs propositions innovantes en ce sens, nous pouvons les développer si cela intéresse la majorité.

Une politique d’attraction de nouvelles entreprises est souhaitable pour créer une dynamique économique et en faire profiter les chevillais de toutes les opportunités qui peuvent se présenter.

Pour conclure mon propos,

Nous avons la chance de vivre dans une ville qui a un potentiel de développement assez exceptionnel.

A 5 Km de Paris, Chevilly-Larue a toute sa place dans un grand Paris connecté et ouvert sur le monde.

L’isolement de la commune n’est pas une option. Nous avons vu avec la mise en place de la métropole du Grand Paris que le développement des territoires se fera avec ou sans nous et qu’il est de notre responsabilité d’anticiper les évolutions pour que les transitions soient toujours bénéfiques aux chevillais en limitant au maximum les chocs organisationnels.

Nous serons toujours solidaires de tous les projets qui permettent d’améliorer la vie des chevillais au de-là des clivages politiques et des oppositions. L’intérêt de nos concitoyens est notre priorité, nous l’avons démontré à bien des reprises durant cette mandature.

En revanche, à la lecture de vos propositions, nous ne pouvons que constater le fait que nous avons une vision beaucoup plus ambitieuse pour la ville de Chevilly-Larue.

Nous voulons une ville plus ouverte sur le monde,

Nous voulons une ville attractive,

Nous voulons une ville humaine.

La ou votre majorité est dans une logique d’enfermement et de méfiance.

Je vous remercie de votre attention.

Yacine Ladjici

Pour la liste, Faisons avancer Chevilly-Larue

Article mis en avant

Message aux associations de Chevilly-Larue !

Nos associations sont dans une période cruciale. Celle de l’élaboration de leur budget pour l’année 2018. Cet exercice parfois complexe s’accompagne en général d’une réunion budgétaire avec La Maire de Chevilly-Larue pour que chaque responsable associatif puisse justifier le montant de la subvention demandée à la mairie. Chose tout à fait normale.

Il est en revanche moins normal d’apprendre que Madame La Maire annonce à toutes les associations que la ville n’a plus beaucoup d’argent, laissant entendre que toute subvention accordée devrait être mise sur le compte d’une « générosité exceptionnelle de La Maire ».

Nous ne pouvons laisser de tels propos sans réponse lorsqu’on sait que Chevilly-Larue est l’une des villes les plus riches du Val-De-Marne et que les subventions à nos associations n’ont représenté que 3,4% de notre budget de fonctionnement en 2017.

Les subventions accordées aux associations émanent de nos impôts locaux et de ceux des entreprises qui travaillent à Chevilly-Larue.

Nos associations font un travail remarquable. Elles apportent du lien social et du dialogue dans une société qui devient de plus en plus individualiste. Leur rôle est indispensable.

Nous saluons l’investissement des responsables et des adhérents qui travaillent bénévolement pour faire vivre leurs associations, souvent au détriment de leurs activités personnelles et de leur famille. Ils ont sans doute mieux à faire que de subir du stress supplémentaire concernant les attributions de leurs subventions pour l’année 2018.

Article mis en avant

Protégeons nos arbres !

La disparition des arbres sur l’avenue Franklin Roosevelt a touché beaucoup d’entre nous. Il est clair que le paysage de cette zone du centre-ville a été modifié pour un long moment. La majorité municipale et le conseil départemental du Val-De-Marne ont annoncé que ces arbres étaient touchés par une maladie qui condamnait leur développement.

Dans la mesure où aucun rapport d’expertise n’a été produit aux élus de l’opposition, il nous est difficile de ne pas émettre quelques réserves. Nous faisons le choix de croire que l’administration publique est de bonne foi et qu’il n’y avait pas d’autre choix que de sacrifier ces arbres.

Cette séquence doit amener la majorité à adopter une autre méthode, notamment en améliorant l’information à nos concitoyens en amont des projets, pour éviter l’effet de surprise qui a pu choquer beaucoup de Chevillais.

Nous proposons qu’à l’avenir, chaque projet entrainant la découpe d’arbres ayant plus de 10 ans d’âge soit à minima examiné en commission municipale de l’urbanisme et du développement durable. Si le nombre d’arbres concernés est important (Plus de 5), nous proposons qu’une délibération soit soumise au vote du conseil municipal.

Des experts indépendants, sollicités par des citoyens, sont venus confirmer que beaucoup de nos arbres sont en bonne santé.

Nous espérons que d’autres arbres ne sont pas menacés de disparition et si tel était le cas, nous demanderions à madame La Maire de nous produire les rapports d’expertise d’un organisme indépendant pour que nous soyons collectivement convaincus par la pertinence du choix.

Article mis en avant

Invitation – Vœux de la liste Faisons avancer Chevilly-Larue

Pascal yacine

Madame, Monsieur, Chers amis,

Les  membres de la liste des municipales de 2014 Faisons avancer Chevilly-Larue et les élus passés et présents du groupe au Conseil Municipal vous présentent leurs meilleurs vœux de paix, de santé et de réussie pour cette nouvelle année.

Vous êtes cordialement invité-e à participer à la soirée des vœux de notre liste  le : Jeudi 25 Janvier 2018 à 19h00.

Lieu : Salle Simone de Beauvoir , 1 voie de Rungis, 94550 Chevilly-Larue

Meilleures salutations 
Tous les membres de la liste  : Faisons avancer Chevilly-Larue

Article mis en avant

Un scandale à Chevilly-Larue pour commencer l’année 2018 ?

Tout d’abord, au nom de notre liste des municipales de 2014, nous adressons à toutes les Chevillaises et à tous les Chevillais  nos meilleurs vœux de bonheur, de santé et de réussite pour cette nouvelle année.

Nous formons le vœu d’une ville vivant dans son temps, où la démocratie y serait plurielle et non soumise aux caprices d’une Maire qui ne supporterait pas une voix différente en conseil municipal.

Nous aurions aimé commencer l’année 2018 dans de meilleures circonstances mais Madame La Maire en a décidé autrement en voulant bafouer notre droit à l’expression démocratique.

J’ai en effet été destinataire au courant du mois de Décembre 2017 d’un appel téléphonique de La Maire pour m’informer de sa volonté de réduire la périodicité de notre tribune dans le journal municipal.

Alors que nous sommes la principale force d’opposition depuis 10 ans et que nous avons toujours disputé la municipalité au Parti Communiste, cette décision sonne comme une volonté de réduire au silence la seule liste en mesure de proposer un projet alternatif crédible pour notre ville.

L’article 36 du règlement intérieur  du conseil municipal  est pourtant clair : Tout groupe politique constitué au moment du renouvellement du conseil municipal bénéficie d’une expression mensuelle libre dans le journal de la ville et aucun événement n’est de nature à remettre en cause ce droit.

Nous sommes en attente d’une notification écrite officielle signée par la Maire pour engager une procédure devant le tribunal administratif. Aucun débauchage individuel, aucune manipulation ne nous fera renoncer à ce droit fondamental.

Vous renouvelant mes vœux les plus chaleureux pour chacun d’entre vous et vos proches.