La contribution de la section de Chevilly-Larue dans le cadre des états généraux du Parti Socialiste

La France est une terre d’innovation et de savoir. Notre pays dispose d’atouts majeurs de nature à lui donner un avantage concurrentiel certain par rapport aux autres pays de l’union européenne. Les potentialités dont nous disposons ne sont pas exploitées à leur pleine puissance. On note la difficulté des partis politiques de gouvernement à dépasser certains tabous idéologiques au sein de leur propre camp politique, ajoutant à cela l’influence parfois non négligeable des partis populistes dans le débat politique.

L’extrême gauche est celle qui entretient le plus de revendications utopiques, amenant certains de nos concitoyens à considérer par exemple, que le partage du temps de travail est la solution contre le chômage de masse faute de création de richesse dans notre pays. Ainsi, à défaut de propositions concrètes pour relancer la machine économique, ces partis se complaisent dans le dénigrement de toute initiative d’innovation ou de changement dans les pratiques politiques courantes, accusant également le parti socialiste et le gouvernement de dérive libérale.
Au sein du parti socialiste, on peut parfois constater l’hostilité d’une partie de nos militants envers le monde de l’entreprise. Les représentants de cet acteur majeur de l’économie française sont souvent surpris par cette ligne Maginot idéologique qui fonde ses origines dans les luttes passées des ouvriers et des salariés contre le patronat et plus récemment, dans l’hostilité manifestée aux représentants du CAC 40, assimilés aux grands patrons d’entreprises qui vivent dans l’opulence des salaires faramineux pendant qu’une majorité de salariés peine à subvenir correctement à ses besoins les plus élémentaires.
Le parti socialiste doit replacer les choses dans leur contexte, en rappelant qu’en 2014, le tissu économique de la France est composé en grande partie des PME qui luttent avec acharnement pour conserver une compétitivité dans un monde globalisé, compétitivité dont dépend leur survie.
Nous devons être à l’écoute de tous les acteurs de l’économie du pays et permettre une expression des acteurs de l’entreprise pour faire émerger des solutions. L’objectif est de bâtir des programmes d’action communs et concertés, pour relancer l’économie, dynamiser la croissance et créer de l’emploi. Des pistes existent en matière de formation et de simplification du code du travail dans certains cas de figures. A cela s’ajoute la nécessité d’aider nos entreprises à se protéger contre la concurrence mondiale et contre les risques liés aux nouvelles formes contractuelles dont la complexité ne cesse d’augmenter.
Les aides aux entreprises peuvent se traduire par des facilités d’accès au conseil dans des domaines divers tels que la fiscalité, les affaires juridiques, les ressources humaines ou la comptabilité. Un tel dispositif permettrait à nos entreprises de focaliser leurs efforts sur le développement de leur cœur de métier.
Il est également primordial d’assurer une meilleure articulation du système éducatif avec le monde de l’entreprise. Il s’agit d’assurer une meilleure employabilité des jeunes sortant du cursus initial mais aussi un accompagnement renforcé de ceux qui se trouvent sans emploi à la suite d’une fermeture d’entreprise ou d’un licenciement pour raisons économiques.

Le parti socialiste, parti de gouvernement, qui dirige la France et qui a vocation à la diriger dans les années qui viennent a tout intérêt à se saisir de ce sujet majeur qu’est l’entreprise, avec l’objectif clairement affiché de recréer un climat de confiance plus enclin à l’investissement et à la croissance.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s