Mes tribunes

Orientations budgétaires 2017 pour Chevilly-Larue

Madame, Monsieur, Chers collègues,

Cette année 2017 est à la fois l’année de tous les espoirs et celle de tous les risques pour notre pays. L’élection présidentielle qui aura lieu dans moins de deux mois maintenant sera déterminante pour notre cohésion nationale et pour notre modèle républicain qui repose sur nos valeurs fondamentales de liberté, d’égalité et de fraternité.

Le camp des progressistes est divisé, certaines composantes de la gauche française estiment qu’il est absolument prioritaire d’exprimer une singularité politique avec les autres forces en présence, quitte à voir le pire se produire dans notre pays dès cette année.

Le pire c’est évidemment le Front National et ses idées dangereuses pour notre unité nationale. Son projet est simple : vous faire peur, vous inquiéter, vous faire douter pour mieux désigner l’autre comme responsable de vos difficultés.

L’autre c’est souvent votre voisin, votre collègue de travail, votre partenaire de sport. Ces gens-là ont pour sinistre ambition de nous pousser à nous recroqueviller sur nous-mêmes et de nous pousser à rejeter tout ce qui est différent.

La longue histoire de notre monde nous enseigne que toutes les civilisations qui ont périclité sont celles qui ont douté d’elles-mêmes au point de refuser toute ouverture sur le monde et ses transformations.

Le monde change et plus que jamais nous devons nous remettre individuellement en question pour affronter une donne internationale complexe et parfois violente ; La mondialisation à grande échelle n’est pas prête de s’arrêter, elle va malheureusement se poursuivre dans les années qui viennent, ne pas la regarder en face est un aveu d’échec.

Notre rôle de responsables politiques est de préparer notre pays à affronter ces grandes transformations, non pas en servant à longueur de journée un discours victimaire et stigmatisant mais au contraire en expliquant à nos concitoyens comment être plus forts et mieux préparés dans ce monde qui balaye tout sur son passage.

Les discours simplistes que nous servent les partis populistes ne rendent pas service à nos concitoyens, surtout les plus fragiles. Attaquer sans cesse nos institutions nationales, nos représentants et l’union Européenne sans y apporter la nuance nécessaire  est l’un des pires crimes qui puisse exister.

Si l’Union –Européenne doit être réorientée pour être plus proche du citoyen, elle ne doit nullement être remise en question. Elle est l’instrument de la paix des nations européennes, elle doit leur apporter les moyens de s’entraider et de grandir ensemble.

La distance qui peut exister avec les peuples accentue la défiance envers Bruxelles et Strasbourg, les technocrates pensant souvent bien faire ont malheureusement bloqué cette grande institution au point d’en faire un instrument de défiance majeur pour les partis extrémistes.

Au plan national, cette élection présidentielle n’a jamais été aussi incertaine. Tout est possible, le meilleur avec une victoire d’une gauche unie et visionnaire comme le pire avec la victoire de l’extrême droite ou la droite extrême.

Pourtant, les chiffres de l’INSEE montrent une situation économique qui s’est fortement améliorée en 2016 et 2017.

Près de 160 000 chômeurs de moins en 2016 et un taux de chômage qui passe en dessous des 10%.

Le produit intérieur brut  a cru de 1,4% en 2016. Les prix à la consommation n’ont pas augmenté de plus de 0,2% alors que nous étions à plus de 1,3% en 2012.

La dette publique est restée quasi stable et le déficit public est de 3,3% là où nous étions à 7,5 % sous la mandature Sarkozy.

Les investissements des entreprises ont augmenté de plus de 2,7% en 2016 la où ils étaient négatifs pendant la mandature précédente.

Le pouvoir d’achat des ménages s’est amélioré de 1,6% là où il régressait sans arrêt entre 2007 et 2012, entrainant une hausse de la consommation de 1,5%.

Ces chiffres de l’INSEE permettent d’évaluer factuelle ment la situation économique dans notre pays et nous rappellent qu’un travail sérieux a été fait ces dernières années pour protéger nos concitoyens de la crise économique contrairement à ce qui a souvent été dit à tort par nos adversaires politiques. L’histoire jugera cette mandature et nous dira si elle a été oui ou non positive pour notre pays.

A Chevilly-Larue, 2016 a été une année charnière. Notre ville a enfin quitté son statut officiel de ville isolée pour intégrer la métropole du Grand Paris et le territoire Grand Orly Seine Bièvre.

Nous avançons progressivement dans la coopération intercommunale, il y a beaucoup de travail à faire pour profiter pleinement des opportunités qui seront offertes à notre municipalité sur le plan des projets, de l’ouverture sur notre territoire et surtout en matière d’investissements. Je tiens d’ailleurs à saluer le remarquable travail effectué par notre administration et les services financiers pour chiffrer la contribution de notre commune  au territoire et à la métropole via la commission locale d’évaluation des charges transférées.

Notre budget 2017 devra intégrer les nouveaux mécanismes inhérents à notre nouvelle appartenance territoriale. Notre projection quant à la fin de la période dite de rodage est de cinq ans. Il nous faut d’ici la surveiller notre taux d’endettement en limitant  le recours aux emprunts indexés sur des indices réputés toxiques selon la charte dite Gissler.

Cette vigilance est une priorité dans un monde incertain et complexe. L’élection de Donald Trump aux Etats Unis et la sortie prochaine de la Grande Bretagne de l’union européenne rendent totalement imprévisibles l’évolution des taux d’emprunts.

Nous proposons de nous limiter jusqu’à la fin de la mandature aux emprunts de catégorie A et B et de commencer la renégociation au plus vite tous les emprunts de catégorie  D et E qui prévoient des facteurs multiplicateurs entre 3 et 5 possibles avec une indexation hors de la zone Euro.

Ces comportements ont vocation à protéger Chevilly-Larue de tous les facteurs internationaux et de prendre le minimum de risques pour notre fiscalité municipale.

Sur le volet fiscal, notre groupe propose une année sans augmentation des taux d’imposition municipaux pour permettre à nos concitoyens d’améliorer leur pouvoir d’achat en cette année 2017.

Chevilly-Larue a les moyens de proposer une telle mesure phare pour rassurer nos concitoyens et pour envoyer le signal d’une résistance municipale à cette tendance haussière qui semble s’installer dans le Val-De-Marne et particulièrement dans les villes gérées par la droite.

Nous devons également poursuivre une politique d’investissements pour préparer notre municipalité aux enjeux de demain. Toutes les dépenses qui ne profitent pas directement aux chevillais doivent être réorientés vers l’investissement pour renforcer notre attractivité et fidéliser les chevillais.

Nous constatons dans nos quartiers quelques départs de jeunes couples vers des communes offrant un cadre de vie plus agréable, cette situation doit être analysée et comprise par l’équipe municipale dans son ensemble pour que nous soyons en capacité de capitaliser sur ces départs et les intégrer dans les transformations à venir de notre commune.

Cela rentre dans une réflexion plus globale sur l’embellissement  de notre ville et en particulier du cœur de ville.

La place Nelson Mandela est comme chacun le sait ici, particulièrement exposée aux salissures en tous genres. Un plan d’action prioritaire doit être mis en place au plus vite pour renforcer la propreté de la place du Marché. Nous ne comprenons par exemple pas du tout pour quelle raison le ramassage des ordures ne se fait pas systématiquement à la fin du marché, laissant bien souvent des déchets durant toute la nuit à l’air libre et sans confinement particulier. Les habitants du quartier centre nous alertent régulièrement et n’arrivent pas à concevoir qu’une solution définitive ne soit pas trouvée malgré plusieurs relances.

Les usagers du parking municipal sont unanimement d’accord pour souligner sa détérioration ces dernières années. Cet équipent n’est pas d’un niveau de propreté suffisant, les conditions de sécurité n’y sont pas toujours réunies et les barrières et systèmes de distribution des tickets ne sont malheureusement plus opérationnels depuis plusieurs mois. Notre responsabilité est d’agir vite sur ce sujet pour permettre aux chevillais d’en profiter pleinement et surtout pour donner une autre image de notre ville à ceux qui viennent en visite à leur famille et à leur proches. Leur premier contact avec notre ville est ce parking, attention donc à  la réputation qui peut être hélas véhiculée en dehors de nos frontières municipales.

Concernant la sécurité publique, nous avons noté la mise en place des caméras de vidéo protection dans les lieux sensibles de notre municipalité. Cela va dans le sens du projet que nous avons porté en 2014 et des propositions faites lors du débat d’orientations budgétaires de 2016. C’est donc un point positif.

Il faut à présent aller plus loin en abordant le sujet difficile de la création d’une police municipale à Chevilly-Larue. Cette question a longtemps enflammé les débats municipaux et nous respectons tout à fait les divergences qu’il peut exister autour de sa création.

Nous constatons que nos forces de police nationale sont pleinement engagées dans la lutte contre le terrorisme et le grand banditisme. Le recrutement de 12 000 postes supplémentaires mis en place par le gouvernement est une excellente chose après les suppressions massives de la période Sarkozy mais il n’en demeure pas moins que nous devons prendre nos responsabilités au niveau local pour rassurer notre population et lutter efficacement contre la petite délinquance.

Je salue à ce titre le courage et le professionnalisme de nos ASVP mobilisés sur le terrain et qui font un travail notable dans la ville. La transformation des ASVP en policiers municipaux leur donnerait l’accès à une formation d’état reconnue ainsi qu’à des équipements adaptés au travail qu’ils ont à mener au quotidien. Il faut en outre envisager de les doter de véhicules spécifiques et reconnaissables en vue de mener des patrouilles régulières et venir en assistance à nos concitoyens.

Nous connaissons parfaitement les désaccords entre les socialistes et la majorité actuelle au sujet  de la police municipale. Nous proposons donc de trancher cette question démocratiquement en organisant un  referendum municipal avant la fin de l’année 2017.

La ville de Liévin dans le Pas-De-Calais, a longtemps été  tiraillée au sein de sa majorité par ce sujet et a donc décidé de redonner la parole aux citoyens dans un véritable exercice de démocratie participative. Nous avons donc un exemple concret quant à la faisabilité d’une telle démarche qui viendrait de surcroit renforcer d’une part le sentiment d’appartenance à notre commune et d’autre part à promouvoir l’implication des citoyens dans la gestion de leur commune.

Face au développement des usages en matière de transports et de communication, Chevilly-Larue se doit de répondre aux besoins de ses citoyens qui souhaitent par leurs déplacements contribuer à la protection de la planète et de notre environnement.

L’installation de deux stations Autolib pour permettre à nos concitoyens ne disposant pas d’un véhicule ou souhaitent tout simplement se rendre à Paris sans utiliser leur véhicule thermique devient une nécessité. Lors d’un débat précédent, Madame La Maire semblait sceptique quant à la volonté de l’opérateur de s’installer à Chevilly-Larue. Après un travail effectué par notre groupe, il apparait que la densité de population de notre ville et sa géographie semblent plutôt propices à l’installation d’Autolib. La preuve est que Rungis, une ville voisine, 3 fois moins peuplée que Chevilly-Larue dispose déjà de cet équipement dont profitent avec bonheur les Rungissois.

Toujours au sujet du déplacement propre, Chevilly-Larue ne dispose pas encore de bornes de rechargement pour véhicules électriques. Nous proposons d’en équiper notre parking municipal d’une part et d’organiser d’autre part une réunion avec les bailleurs sociaux et les copropriétés pour voir si nous pouvons aider dans le cadre d’un contrat global et groupé à équiper nos résidences de ces bornes.

Nous pouvons également agir sur notre parc de véhicules municipaux en remplaçant progressivement nos véhicules Diesel arrivant en fin de vie par des véhicules électriques.

Cette stratégie permettrait de contribuer à un air meilleur à Chevilly-Larue et surtout  faire de notre commune une référence en matière de protection de l’environnement.

 Sur l’éducation,

Nous avons noté en 2016 l’équipement de nos établissements en tablettes numériques pour permettre à nos jeunes de travailler dans les meilleures conditions et de se familiariser avec ces outils. L’état et la ministre de l’éducation Madame Najat Vallaud Belkacem ont contribué à cette opération et nous ne pouvons que nous féliciter de cela, d’autant plus que c’était l’une de nos propositions lors des municipales de 2014 et qui nous a valu à l’époque quelques critiques de la part de la majorité. Mais peu importe finalement du moment que les jeunes chevillais peuvent en profiter pleinement. Nous ne sommes pas ici pour parler du passé mais plutôt pour nous projeter vers l’avenir.

Comme chacun le sait ici, les bases d’un bon niveau scolaire s’acquièrent dans les premières années, en maternelle et au primaire.  Nous l’avons souvent dit, Chevilly-Larue doit affirmer ses ambitions en matière scolaire en engagent la construction d’un plan excellence pour armer nos jeunes dès le plus jeune age et leur donner la possibilité d’accéder au métier de leur choix.  Les statistiques nationales comparatives doivent être analysées avec les parents pour engager les dispositifs qui s’imposent.

L’alimentation de nos jeunes dans les cantines scolaires préoccupe les parents, pas seulement à Chevilly-Larue mais partout en France. Les perturbateurs endocriniens, les pesticides présents dans les aliments contribuent de jour en jour au dérèglement des organismes.

Les nouvelles générations sont les premières à en subir les conséquences. Notre commune doit aller plus loin dans ce domaine en étudiant sérieusement une transition vers du 100% Biologique dans nos cantines. Les filières Bio sont à présent bien développées dans notre pays. Nous pouvons voir cette tendance se développer dans le MIN de Rungis à des prix raisonnables dès lors que nous mettons en place une logique d’achat groupée avec un effet volume considérable.

 

Le logement,

Sur le logement, nous constatons l’avancement des projets en cours dans le quartier Anatole France et dans les sorbiers. Ces logements supplémentaires vont répondre à une demande sans cesse grandissante. Dans le quartier Sorbiers, la densification en logement viendra poser à plus long terme quelques problèmes de vivre ensemble qu’il nous faudra évaluer précisément. Des équipements publics sportifs et culturels supplémentaires seront nécessaires pour l’instauration d’un bon niveau de dialogue entre les habitants. Un City-stade a d’ailleurs été promis par la majorité et j’espère que nous aurons l’occasion d’en savoir plus sur les délais de réalisation et de livraison.

 

 

La démocratie participative,

Le contexte politique actuel nous indique comme une évidence que nos concitoyens veulent participer massivement à la vie publique. Les conseils municipaux devraient pouvoir être accessibles à tous nos concitoyens qui le souhaitent. Nous proposons encore une fois de mettre en place la vidéotransmission en ligne de nos débats pour consolider le lien entre les élus et la population. La mise en place de ces systèmes est assez rapide et simple.

Sur les sujets structurants et prioritaires, nous proposons que la population soit régulièrement consultée par le biais de votes électroniques.

Une consultation citoyenne sur la création d’une police municipale à Chevilly-Larue pourrait d’ailleurs être la première via ce système qui a vocation à renforcer le sentiment d’appartenance à notre commune.

Culture,

Nos équipements culturels offrent des services de qualité. Cette politique doit être poursuivie.

Les travaux de la maison du conte avancent, les amoureux de cet établissement l’attendent de pied ferme et j’espère qu’il donnera pleine satisfaction à sa livraison. C’est un espace de rencontre qui participe à l’instauration d’un climat de dialogue et d’échange entre nos citoyens.

Le Théatre andré Malraux continue à attirer énormément de monde, l’offre en spectacles est d’un bon niveau, il faut poursuivre sur cette voie et accompagner cet établissement à aller chercher celles et ceux qui ne le fréquentent peu ou pas du tout.

A plus long terme, nous proposons l’organisation d’un salon du livre annuel à Chevilly-Larue dans l’un de nos équipements sportifs municipaux. Ce type d’événements créerait un espace supplémentaire de rencontre et de partage. Nous avons eu l’occasion de visiter ce type d’événements  dans la ville voisine de l’Hay-Les-Roses. L’affluence est bonne et les l’hayissiens semblaient ravis de se balader dans les allées du salon pour acheter des livres directement auprès des auteurs.

Coopération internationale,

Nul ne peut douter à présent de l’urgence climatique et environnementale. L’accord pour le climat signé en 2016 à Paris a été l’une des réussites de la mandature présidentielle. Cela nous donne une responsabilité supplémentaire dans son application.

Comme toutes les villes de France, Chevilly-Larue doit contribuer localement à réduire notre impact sur l’environnement en vue de protéger les générations futures.

Notre groupe propose d’engager une nouvelle démarche de jumelage international avec une ville étrangère reconnue pour son action significative en  matière écologique. Il y en a beaucoup. Une ville de strate équivalente serait également un plus. Nous pourrons ainsi échanger sur les bonnes pratiques en matière d’économies d’énergie, croiser nos savoirs en matière de voirie, d’éducation éco responsable et d’énergies renouvelables.

Ce sont nos principales orientations dans le cadre de ce débat d’orientations budgétaires.

Situation politique en conclusion,

Sur un plan politique, le groupe du Parti Socialiste a comme chacun le sait ici  fait un pas historique en 2016 en votant le budget municipal dans contexte d’entrée de notre commune dans le grand Paris. Cet événement avait été à l’époque unanimement  salué par le chevillais qui y voyaient le début d’une nouvelle ère d’union de la gauche dans notre ville.

Une année plus tard, nous constatons que les choses ont très peu évolué. Les jours et les semaines qui passent nous donnent à penser que les socialistes sont les seuls à vouloir l’union de la gauche et que la majorité actuelle ne souhaite pas travailler avec nous. C’est incompréhensible.

Dans un contexte national de division de la gauche cette situation politique ne nous satisfait pas.

Nos différences à gauche sont peu de choses lorsque l’on sait ce que nous faisons au quotidien dans le département du Val-De-Marne pour les citoyens et ce que nous avons réussi à mettre en place dans la région Ile-De-France dans la précédente mandature.

Le peuple de gauche ne nous pardonnera pas ce qui risque de se produire au niveau national avec une l’élection de Marine Le-Pen ou François Fillion comme il ne nous pardonnera pas de n’avoir pas trouvé durant cette mandature le moyen de trouver des points de convergence programmatiques. Cela risque de se traduire en 2020 par une nouvelle division de la gauche lors des municipales.

Les socialistes de Chevilly-Larue renouvellent leur disponibilité à travailler à unir la gauche et pour faire cesser la division. Cela ne peut se faire dans un seul sens, la majorité actuelle doit démontrer dans le budget municipal sa volonté d’intégrer des éléments programmatiques sur lesquels nous pouvons trouver des points de convergence.

Alors même que nous n’avons jamais été invités en 2016 par la majorité actuelle à participer à des réunions de travail en vue de participer à la préparation ce budget, nous réitérons notre disponibilité à le faire. Comment imaginer un seul instant que notre groupe politique, qui représente l’une des forces politiques principales de Chevilly-Larue soit en situation de voter le budget 2017 sans un signal fort de la majorité actuelle ?

Dans un autre domaine, nous avons appris cette semaine par la presse, la candidature de Madame La Maire à l’élection législative dans la 7ème circonscription. Nous notons cette information avec beaucoup d’interrogations.

Les socialistes sont les premières à encourager la participation à la démocratie et à l’exercice de responsabilités politiques. Nous sommes en revanche très attachés au respect de nos instituions et de nos lois.

Comme chacun le sait, l’une des avancées majeures de cette mandature présidentielle a été l’instauration d’une loi pour la moralisation et la transparence politiques. Cela permet de lutter efficacement contre les comportements irresponsables en politique. Nous le constatons actuellement avec l’affaire Fillion qui n’aurait jamais été révélée sans cette loi.

La deuxième avancée a été la mise en place dès cette année est la loi sur le non cumul des mandats pour permettre à chaque responsable politique de se consacrer à un seul mandat majeur et à permettre à plus de citoyens de s’impliquer en politique et à exercer des responsabilités.

Madame la maire le sait très bien. Cette loi n’autorise pas un maire à cumuler avec un le mandat de député. Un maire candidat en 2017 à la députation et élu en Juin 2017 perdra mécaniquement son mandat le plus ancien à savoir celui de maire.

Dans ces conditions, nous souhaitons savoir si Madame La Maire compte bien renoncer à son mandat de maire si elle était élue députée ?  Ce qui est quand même une possibilité dans le contexte politique qui est le nôtre.  De surcroit, nous souhaitons savoir comment s’organiserait sa succession ? Qui serait désigné maire de Chevilly-Larue en remplacement de Madame Daumin ?

Comme chacun le sait ici, j’ai été personnellement intransigeant sur le respect de cette loi sur le non cumul des mandats. Je me suis même opposé publiquement au député maire actuel de la 7ème circonscription qui n’a pas fait connaitre sa décision lors de l’annonce de sa candidature à la députation. Cette question va au-delà de nos appartenances partisanes, elle est trop importante pour que nous l’occultions de nos débats, elle a vocation à rassurer nos concitoyens et à changer un monde politique à bout de souffle.  J’espère que nous aurons une réponse à ce sujet à l’occasion de nos débats.

Pour terminer, je forme le vœu, que la gauche progressiste trouve le chemin de l’union pour l’élection présidentielle.

Je forme le vœu que notre système politique puisse se réformer en profondeur.

Je forme le vœu que les hommes et les femmes politiques donnent l’exemple en matière de respect et de dialogue. Qu’ils participent à installer un climat sain dans lequel chacun pour exprimer librement sa sensibilité.

Je vous remercie de votre attention.

 

Yacine Ladjici

Président du groupe socialiste et citoyen au conseil municipal de Chevilly-Larue

 

 

un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :