Interventions officielles

Discours du débat d’orientations budgétaires (14 Novembre)

Mes dames et Messieurs,

Chers collègues,

            Nous voilà rassemblés pour le dernier débat d’orientations budgétaires de la mandature 2014-2020.

C’est un moment particulièrement fort, qui vient clôturer une mandature riche en débat, et parfois même en confrontations.

Tous les élus de ce conseil municipal ont joué pleinement leur rôle pour faire vivre notre démocratie locale.

Nous avons parfois assisté à des débats particulièrement rudes dans ce conseil, j’impute cela à notre passion commune pour la ville de Chevilly-Larue.

Nous avons chacun à notre manière, défendu les idées qui nous semblaient les plus justes pour notre territoire et ses habitants.

Permettez-moi tout d’abord de remercier l’administration municipale qui a toujours été présente à nos côtés pour préparer dossiers et délibérations pour que nous puissions débattre dans les meilleures conditions, ainsi que les techniciens et les appariteurs qui ont toujours fait preuve de professionnalisme et de réactivité.

Cette administration a été présente et a toujours répondu avec écoute et bienveillance à nos demandes. Je tenais à le souligner publiquement.

Je remercie également tous les élus de ce conseil pour leur présence et leurs interventions en conseil municipal ou en commission.

Vous avez, nous avons permis de faire avancer le débat dans l’intérêt collectif. Les désaccords ou les remarques exprimées ici ou là n’ont jamais revêtu un caractère personnel ou orienté, elles étaient toujours motivées par la volonté d’offrir le meilleur service public aux Chevillaises et aux Chevillais.

Je n’oublie pas notre sténotypiste qui a dû faire preuve de patience et d’ingéniosité pour retranscrire nos interventions dans les meilleures conditions.

Vous me permettrez Madame La Maire et mes chers collègues, d’avoir une pensée pour nos collègues disparus durant cette mandature.

Christian Hervy qui a siégé à nos côtés dans ce conseil municipal.

Malgré nos désaccords politiques profonds, je tenais à dire tout mon respect pour le grand débatteur qu’il était, il nous a collectivement permis de hisser le niveau de nos discussions par sa connaissance des dossiers et ses références historiques qui m’ont permis à titre personnel de beaucoup apprendre sur Chevilly-Larue et sur la politique municipale comme nationale.

Je pense aussi à notre collègue Thierry Machelon, qui a siégé dans le groupe LR et qui manque beaucoup à notre assemblée. Ses prises de position sincères et constructives ont fait du bien à nos débats et ont souvent permis de siffler la récréation lorsque nos prises de position concernaient plus la politique nationale.

En 2020, une échéance politique majeure nous attend tous.

Les élections municipales vont nous permettre de faire des propositions nouvelles pour Chevilly-Larue ou de défendre le bilan de cette mandature s’agissant de l’équipe sortante.

J’espère que cette période sera riche et qu’elle laissera place à un débat de qualité qui donnera envie aux Chevillaises et aux Chevillais de participer massivement au grand rendez-vous démocratique des 15 et 22 Mars 2020.

Le débat d’orientations budgétaires à quarte mois et un jour du premier tour de l’élection municipale est davantage un exercice de style ayant pour objectif de répondre à une obligation légale fixée par nos textes de loi.

Tout vote du budget municipal doit être précédé d’un rapport d’orientations budgétaires pour assurer sa validité et autoriser les dépenses indispensables de la municipalité en attendant l’installation d’un nouveau conseil municipal en Avril 2020.

Les propositions concrètes de chacun des groupes politiques interviendront prochainement à l’occasion de la campagne des élections municipales.

La majorité municipale comme chacune des oppositions seront représentées par une liste qui expliquera ses ambitions et ses projets pour notre commune. C’est une très bonne chose pour notre démocratie locale. Nous sommes tous impatients de voir les projets et de les comparer.

S’agissant du bilan de la municipalité, il sera apprécié différemment ce soir, la majorité municipale défendra son bilan comme de tradition, et l’opposition portera un jugement plus nuancé et plus critique, c’est le principe de notre démocratie locale.

Je commencerais tout d’abord par rappeler, la nécessité pour le personnel municipal d’adopter une stricte neutralité dans cette période électorale.

Je vois trop souvent, depuis quelques semaines un faible nombre de militants politiques qui se trouvent également être des employés de la ville de Chevilly-Larue adopter une sémantique et des slogans très orientés sur les réseaux sociaux contre un candidat à l’élection municipale.

Je regrette ces comportements qui pourraient laisser penser que les embauches récentes de ces militants politiques par notre municipalité étaient plus motivées par des critères partisans que par les besoins de service de la ville de Chevilly-Larue. Heureusement, ce phénome est très limité et j’ai plaisir tous les jours, à constater la grande rigueur et le professionnalisme de nos employés municipaux dans leur très grande majorité.

Deuxième remarque d’ordre général, les élus municipaux de l’opposition sont des élus à part entière. Ils ont le droit, comme tous les élus de notre conseil à une information complète et à une participation effective à la vie de notre municipalité.

Les oublis systématiques et récurrents d’envoi des invitations pour les inaugurations de la police municipale par exemple, les visites de chantier, les visites d’entreprises comme l’Oréal ou même les invitations des communautés religieuses à des fêtes qui ont vocation à tous nous rassembler ne donnent pas une bonne image de la majorité municipale. Je tenais à vous leur dire avec force et vigueur ce soir.

Pourquoi vouloir empêcher un élu municipal d’avoir accès à l’information pour bien exercer son mandat au service de la population ?

Chacun a pu apprendre par la presse ou sur les réseaux sociaux que le débat d’orientation budgétaires a dû être annulé et reporté en catastrophe par la majorité municipale. Il était prévu le 7 Novembre dernier et ce depuis plus de deux mois.

La majorité invoque un problème de transmission des documents par la poste. Cela est tout à fait entendable pour une réunion de dernière minute programmée dans les 15 jours mais pas pour un conseil municipal prévu depuis plus de 10 semaines.

Vous aviez tout le temps, d’inviter tous les élus de ce conseil municipal à passer en mairie pour récupérer les documents contre signature, d’envoyer les documents par mail en attendant l’arrivée des documents par la poste ou tout simplement d’envoyer un appariteur comme cela était fait précédemment ?

Comment expliquer que Chevilly-Larue est la seule ville du département à annuler son débat d’orientations budgétaires à cause d’un problème d’envoi des documents par la poste ?

Nous devrions avoir des dizaines de villes dans la même situation si les affirmations de la majorité étaient robustes, or ce n’est absolument pas la tendance dans le Val-De-Marne comme dans notre pays.

Ce type de justifications ne tient absolument pas la route en 2019 alors que tous les moyens technologiques existent pour permettre d’échanger de l’information en toute sécurité.

Parlons à présent de votre bilan,

Nos finances locales sont restées stables depuis 2014,

Notre budget de fonctionnement n’a subi aucune baisse notable depuis le début de cette mandature municipale, nous avons toujours voté un budget compris entre 43 et 45 millions d’euros tous les ans, c’est le signe que nous arrivons à financer notre fonctionnement sans difficultés majeures.

Je salue au passage le travail de Serge Théas et de de la direction des finances qui ont toujours veillé à nous apporter tous les éléments nécessaires pour bien comprendre notre structure budgétaire face aux questions nombreuses des élus municipaux.  J’apprécie également les efforts qui ont été faits durant la mandature pour simplifier la synthèse du débat d’orientations budgétaire pour la rendre plus accessible et plus simple.

Nos recettes réelles de fonctionnement ont été en moyenne de 2300 €/habitant la ou les communes de notre catégorie sont à 1000 €/ habitant. Les entreprises implantées sur notre territoire, comme le MIN de Rungis, L’Oréal ou Vinci, nous permettent tous les ans de bénéficier de rentrées fiscales qui sont de l’ordre du double en comparaison avec les communes de notre catégorie.

Il est clair que notre commune a vu sa dotation globale de fonctionnement diminuer au fil des années mais cela est plutôt rassurant de constater que nous disposons des marges de manœuvres nécessaires pour financier notre fonctionnement et nos investissements avec le minimum d’intervention de l’état.

Je préfère en ce qui me concerne, habiter dans une commune riche, autonome financièrement plutôt que dans une commune maintenue sous perfusion par l’état au travers de la dotation globale de fonctionnement. Je vous invite à aller voir la situation des communes bénéficiant d’une DGF élevée, en général ce sont des communes sinistrées, handicapées par des problèmes structurels assez importants.

Il ne vous aura pas échappé que nous disposons d’excédents de fonctionnement tous les ans, qui se situent entre 2 et 4 millions d’euros.

Cela qui signifie qu’après une année de fonctionnement budgétée, il nous reste entre 6 et 12% de budget inutilisé et reporté sur les exercices suivants. Je ne valide absolument les discours alarmistes et inquiétants de certains qui aimeraient nous faire croire que la ville de Chevilly-Larue est pauvre, cela est tout simplement faux !

Nous avons un endettement de 27 millions d’euros, je sens qu’il y a eu une prise de conscience sur la nécessité de surveiller ce paramètre.

Je sens également une prise de conscience sur la nécessité de ne pas souscrire d’emprunts risqués pour la ville de Chevilly-Larue.

Suite à nos alertes en conseil municipal, la majorité a entamé les démarches pour renégocier certains emprunts qui sont selon nous toxiques.

Je sais que nous ne serons pas d’accord avec André Deluchat sur ce terme, mais pour moi un taux d’intérêt indexé sur une valeur située à Singapour et qui peut passer du jour au lendemain de 5% à 25% est un emprunt toxique, appelez-le comme vous voulez mais cette situation n’est pas saine.

Vous savez très bien que nous avons ce type d’emprunts dans notre portefeuille, vous en avez renégocié un l’année dernière avec notre soutien.

Nous avons tout intérêt à nous séparer des autres emprunts risqués le plus rapidement possible avant qu’il n’y ait une nouvelle crise financière mondiale qui pourrait avoir des implications locales.

Sur l’écologie et le développement durable,

Même si elle est symbolique, la prime municipale de 200 € pour l’achat d’un vélo électrique va dans la bonne direction. J’ai eu l’occasion de voter cette mesure et de me féliciter de son adoption même si le reste à charge pour nos concitoyens est particulièrement élevé, un vélo électrique coutant encore entre 2000€ et 5000 €.

Après des années de refus d’achat de véhicules électriques pour les services de la commune, vous avez brutalement décidé de changer d’avis en 2018. Je suis particulièrement satisfait de voir que vous avez enfin compris la nécessité pour notre commune d’être exemplaire en matière d’écologie.

Nous n’avons que deux bornes de recharge pour véhicules électriques à la place Delattre De Tassigny, elles sont occupées la plupart du temps par des véhicules thermiques, empêchant tout possesseur d’un véhicule électrique d’utiliser cet équipement public.

Je possède personnellement un véhicule électrique depuis bientôt une année et je n’ai pu utiliser ces bornes qu’une seule fois depuis l’acquisition de mon véhicule, ce n’est pas normal, la municipalité aurait dû agir depuis un moment pour assainir cette situation.

La ville de Chevilly-Larue a un parc de véhicules vieillissants, nous avons plus de 12% de véhicules de type Critair’5. Ce qui nous place en tête sur les 24 villes concernées par les limitations de circulation dans la région Ile-De-France.

La majorité municipale a mis une place une permanence pour aider les citoyens dans les démarches, c’est une première étape qui va dans la bonne direction mais cela reste peu suffisant et peu efficace face à l’ampleur du phénomène à Chevilly-Larue.

Vous avez refusé le plan que nous avons proposé l’année dernière, à savoir de créer un fonds de secours municipal de 1,5 millions d’euro pour accompagner les Chevillais dans l’acquisition de véhicules électriques ou à faible émissions polluantes.

Je pense que la municipalité doit prendre ses responsabilités en matière écologique, on ne peut rester les bras croisés en regardant la métropole et la région Ile-De-France, nous devons avoir de l’imagination et proposer nous-mêmes des solutions innovantes pour répondre aux Chevillais désireux d’aller vers une mobilité plus écologique.

En matière d’urbanisme,

Notre vision est à l’opposé de la politique d’aménagement que vous menez.

Vous avez densifié la ville de Chevilly-Larue quasiment dans tous les quartiers, je pense que cette politique ne va pas dans la bonne direction. Nous commençons déjà à en mesurer les conséquences en matière de bien vivre ensemble, de stationnement, de sécurité et d’attractivité.

Les citoyens qui habitent à proximité de ces zones qui subissent une densification forte ne sont absolument pas satisfaits de ce qu’ils voient fleurir.

Permettez-moi également de vous dire que ce qui a été construit sur le triangle des meuniers est un échec architectural. La proximité des immeubles, leur hauteur (8 étages), le manque, voir l’absence totale d’espaces verts ne vont pas dans la bonne direction.

Je pense qu’il est désormais urgent de mettre fin à cette politique de densification pour laisser place à plus de nature, plus de zones de respiration et plus d’espaces de rencontres entre citoyens. L’équipe qui sera élue en Mars 2020 aura ce chantier sur le haut de la pile.

Dans les années 2000, Chevilly-Larue avait encore ce côté village aux portes de Paris. Le taux de logement sociaux était encore maitrisé en étant légèrement en de-dessous des 30%.

Cette mandature a vu une accélération de la construction de logements sociaux, nous sommes à présent à un taux de 44% selon les chiffres de la DRIHL et nous nous dirigeons selon nos estimations vers un dépassement des 50%. Soit le double du seuil fixé par l’état.

Je regrette profondément cette situation et j’espère aussi que l’équipe qui sera élue en Mars 2020, mettra un terme à cette politique.

Nous avons besoin de plus d’harmonie sociale, plus de mixité pour permettre à la force publique de déployer un accompagnement pertinent envers nos concitoyens qui se trouvent dans des situations de fragilité. Cela commence au niveau de la municipalité. La concentration des difficultés réduit l’impact des politiques publiques municipales.

La situation du commerce a été en tension durant cette mandature,

Nous avons soutenu toutes les initiatives qui avaient vocation à dynamiser nos commerces.

Force est de constater que nous n’y sommes pas encore dans la mesure ou nos commerçants ne dégagent pas encore des marges suffisantes pour vivre et investir pour l’avenir.

L’installation du Bistrot d’Oliv sur la place Mandela est une bonne chose. La question que nous devons nous poser est comment faire en sorte de pérenniser ce restaurant à la fin de la période de franchise du loyer et du fonds de commerce tous deux propriétés de notre commune ?

Nous avons du pain sur la planche en matière de commerce de proximité.

La prochaine équipe municipale devra faire preuve de créativité pour redynamiser notre commune et attirer de nouveaux commerçants.

Sur la sécurité,

Votre majorité a opéré un virage à 180°.

Je me rappelle très bien Madame La Maire d’une de vos interventions en début de mandature, ou vous annonciez qu’il n’y aura jamais de police municipale sous votre gouvernance à Chevilly-Larue.

Vous avez subitement décidé de changer d’avis face à une explosion des indicateurs de sécurité publique dans notre commune et vous avez donc crée une police municipale à la surprise générale.

N’ayant pas été invité à l’inauguration de cette police municipale, je n’ai pour l’instant rencontré que 2 policiers municipaux sur la voie publique. Ils m’ont donné un sentiment de professionnalisme et de maitrise des problématiques sécuritaires. Je pense que les profils recrutés sont les bons.

Seul problème, ils ne sont pas armés, n’ont pas encore de véhicules. De plus, pour une ville de 20000 habitants, nos effectifs devraient être 10 fois plus élevés qu’actuellement.

Comment voulons-nous améliorer la situation sécuritaire à Chevilly-Larue avec une demie mesure ? Il faudrait selon nous un acte fort en la matière…

Comment imaginer qu’un policier municipal sera dans les meilleures conditions pour exercer son métier alors qu’il a le même équipement que nos ASVP ?

La vidéoprotection qui se limite aux bâtiments publics est selon nous peu suffisante. Il faut un véritable réseau relié à notre poste de police municipale pour permettre à nos policiers municipaux d’intervenir dans les plus brefs délais.

En matière de transparence et de démocratie locale,

Nous avons proposé tous les ans depuis 4 ans maintenant,

La vidéo-retransmission des conseils municipaux sur le site de la ville pour permettre à nos concitoyens de suivre nos débats,

La publication des indemnités cumulés du maire et de chacun des élus de de l’exécutif municipal,

L’évitement de toute source de conflit d’intérêt pour les élus assurant la présidence d’une association subventionnée par des fonds municipaux,

Aucune de nos propositions n’a été retenue et je le regrette.

Je tenais cependant à revenir brièvement sur l’association présidée par notre collègue Patrick Blas.  J’ai pris une position publique dans ce conseil municipal il y a quelques mois, en toute transparence et sans jamais pointer personnellement notre collègue.

Un mandat de maire adjoint cumulé à celui de président d’association subventionnée à plus de 100 000 € est une situation peu saine que nous aurions dû corriger depuis le début de cette mandature.

Le fait que cette association subventionnée par de l’argent public n’accepte pas tous les Chevillais est également une source de suspicion.

J’ai candidaté auprès de Patrick Blas il y a quelques mois pour devenir membre de l’ACSF, pour mieux comprendre le fonctionnement de cette association et éventuellement revoir mon jugement. J’ai été surpris de recevoir un courrier de refus non motivé de la part de cette association qui a pourtant le devoir d’accueillir tous les Chevillais quelque soient leurs opinions politiques.

L’équipe qui sera élue en mars 2020 devra veiller au fait d’éviter ce genre de situations qui ont plongé notre conseil municipal dans le doute absolu.

Sur la culture,

Nous avons des atours considérables à Chevilly-Larue avec des équipes particulièrement compétentes et à l’écoute, au théâtre, au conservatoire, à la maison du conte et dans la maison des arts plastiques.

Je tiens à saluer le travail fait par toutes les équipes et remercier Elisabeth Lazon, Maire adjointe à la culture pour son écoute, sa bienveillance et son esprit de collaboration qui n’a jamais pris en considération les appartenances politiques des uns et des autres. Je tenais à le dire publiquement chère Elisabeth.

Les conseils d’administration du théâtre sont de formidables moments de travail et de rencontre qui associent toutes les sensibilités politiques de notre commune dans un esprit chaleureux et constructif.

La future équipe municipale devra accompagner le développement de la culture à Chevilly-Larue pour en faire un élément d’attractivité de notre commune. Certaines initiatives existent, il faut les accompagner avec plus de financements et de moyens pour qu’elles donnent les résultats escomptés.

Sur Jeunesse, l’éducation, et les associations. Nous voulons tout simplement l’excellence, nous en avons les moyens à Chevilly-Larue. Nous avons intérêt à opérer une transition pour que les acteurs de ces secteurs soient plus concentrés sur leurs projets que sur des problématiques de gestion du quotidien.  Tous nos excédents financiers doivent en grande partie être dirigés vers ces 3 secteurs essentiels.

Il y a encore beaucoup de sujets à traiter, nous aurons tous le temps d’y revenir dans le cadre de la campagne des municipales, j’ai donc choisi de terminer cette intervention en parlant des sports :

Nous avons une chance à Chevilly-Larue, celle d’avoir une population jeune et dynamique qui ne demande qu’à exprimer ses talents pour mieux faire rayonner notre commune dans notre département et dans la région Ile-De-France,

Je pense que nous avons intérêt à mettre le paquet sur le sport, en termes de moyens humains et matériels. La nouvelle équipe municipale aura pour mission d’investir massivement sur de nouveaux équipements sportifs pour attirer nos jeunes et accompagner la progression de nos clubs sportifs.

Nous devons aider nos compétences locales en leur offrant des équipements modernes et suffisants, qui leur permettront de se concentrer sur le projet sportif et moins sur les aspects de gestion.

Nous devons tout simplement sanctuariser et augmenter le budget des sports en direction des jeunes mais aussi de nos séniors qui sont demandeurs d’activités nouvelles et intergénérationnelles.

Beaucoup de choses restent à dire mais je fais le choix de m’arrêter là pour laisser la parole à mes autres collègues.

Je tiens à vous dire mes chers collègues, que cette expérience de conseiller municipal de Chevilly-Larue fût exceptionnelle. On y apprend beaucoup sur Chevilly-Larue et on rencontre des personnes exceptionnelles qui nous font grandir humainement.   

Être utile à nos concitoyens par l’action le débat a été un honneur, travailler à vos côtés également mes chers collègues.

J’espère avoir l’opportunité et l’honneur de poursuivre cette mission en tant que maire de notre commune, pour proposer une nouvelle approche avec une nouvelle équipe, pour apporter de nouvelles idées dans notre ville et permettre à nos concitoyens de mieux vivre à Chevilly-Larue.

A mes collègues de la majorité municipale, je vous adresse un salut fraternel et respectueux, en vous souhaitant à tous une bonne campagne des municipales et en espérant que le projet le plus pertinent, le plus innovant et le plus porteur d’espoirs l’emportera.

J’espère qu’une nouvelle ère politique s’ouvrira dans notre commune après mars 2020, ou la compétence aura plus de poids que l’appartenance politique.  Ou chaque citoyen se sentira représenté dans une majorité plurielle, progressiste et ouverte.

Je rêve d’une équipe municipale soudée autour d’un projet municipal partagé avec les Chevillais ou chaque sensibilité politique serait pleinement associée à la gestion de notre commune, par-delà les clivages politiques nationaux qui n’ont aucun sens à l’échelle municipale.

Je vous remercie de votre attention.

Yacine Ladjici

Président du groupe Unissons-Nous pour Chevilly-Larue

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :