Discours prononcé le 22 Novembre 2018 concernant la subvention à l’association culturelle sociale et familiale (ACSF)

Chevilly-Larue, le 22/11/2018

« Discours prononcé en réponse à la présentation d’une délibération par la majorité municipale demandant le versement anticipé d’une partie de la subvention annuelle accordée à l’association culturelle, sociale et familiale, présidée par Monsieur Patrick Blas, Maire Adjoint à la tranquillité publique, aux fêtes et cérémonies et aux sports »

Madame La Maire, Chers collègues,

Nous sommes appelés à nous prononcer sur le versement anticipé d’acomptes de la subvention annuelle de l’association sociale culturelle et familiale (ACSF) au titre de l’exercice 2019.

Cette association est présidée par notre collègue Patrick Blas, membre de la majorité municipale et Maire-Adjoint en charge de la tranquillité publique, des fêtes et cérémonies ainsi que des sports. Raison pour laquelle il ne peut prendre part au vote sous peine de conflit d’intérêt encadré par la loi.

Les questions légitimes de l’opposition municipale durant l’été 2018 ont provoqué une confrontation violente avec la majorité municipale. Cette confrontation était inutile.

Tout aurait pu être évité si nous avions reçu les documents demandés en temps et en heure.

Dans un monde ouvert et connecté, il n’y a quasiment aucune barrière à l’information.

Tout finit par se voir et se savoir. C’est la transparence à marche forcée pour tous, citoyens comme élus.

Rappelons que l’opposition exerce un rôle de contrôle de la politique de la majorité municipale. C’est l’un des fondements de notre démocratie locale.

Ce contrôle est tout à fait sain et permet d’éviter certaines dérives qui surgissent lorsque des élus arrivent à la conclusion que la collectivité dont ils ont la charge est une propriété particulière d’un clan ou d’une formation politique.

La saisine du préfet du Val-De-Marne et de la cour régionale des comptes a sans doute permis d’accélérer les choses et nous avons enfin fini par obtenir les comptes de l’association présidée par Monsieur Patrick Blas le 10 Octobre 2018, soit plus de 2 mois et 10 jours après les avoir réclamés à Madame La Maire.

Mieux vaut tard que jamais. Je regrette l’absence du Maire Adjoint aux associations ce soir, il est sans doute occupé dans une autre ville.

Nous avons pris le temps d’étudier les documents reçus avec toute notre équipe. Nous avons également sollicité 2 spécialistes en gestion des collectives locales ainsi qu’un expert-comptable.

Mes Chers collègues,

Loin de nous rassurer, les documents reçus ont au contraire suscité beaucoup d’interrogations et d’inquiétudes. Je vais m’en expliquer.

Alors que l’association présidée par Monsieur Patrick Blas existe depuis plusieurs décennies, il est particulièrement surprenant de constater que les montants mentionnés dans le budget prévisionnel sont rarement concordants avec les comptes de résultats certifiés par l’expert-comptable. Des différences pouvant aller de quelques centaines d’euros à plusieurs milliers d’euros.

Ces écarts peuvent s’expliquer par un manque de rigueur flagrant dans la gestion de l’association et par le manque de vérification de l’adjoint en charge du secteur. Cet élu aurait dû émettre des recommandations dès 2014 pour permettre à cette association de mettre en cohérence son budget prévisionnel avec les comptes annuels certifiés.

Nous avons détecté plusieurs anomalies dans les comptes de cette association.

Première anomalie :

L’ACSF a fait une demande de subvention pour des frais d’études :

10000 € en 2014, 11500 € en 2015, 9300 € en 2016, 9370 € (C’est précis) en 2017 ;

L’analyse détaillée des comptes certifiés entre 2014 et 2017 par l’expert-comptable ne fait aucunement apparaître des dépenses d’études ou assimilés.

Deuxième anomalie :

Au poste 606300, les fournitures non stockés ou fournitures d’entretien. Exemple, achat d’un outil du quotidien, tel qu’un marteau, une lampe torche ou une machine à café.

L’ACSF a fait une demande de subvention pour le poste 606300 comme suit :

1300 € en 2014, 1400 € en 2015, 1200 € en 2016, 1500 € en 2017 ;

Le compte de résultat mentionne les dépenses suivantes :

7878 € en 2014, 6954 € en 2015, 7644 € en 2016, 7886 € en 2017 ; Soit une dérive de 525% par rapport à ce qui est demandé en subvention à notre municipalité. Cela fait beaucoup de marteaux ou de lampes torches.

Troisième anomalie :

Au poste 623400, entre 2014 et 2017. On découvre que l’association a dépensé entre 268€ et 570€ en cadeaux.

Les montants restent faibles par rapport à la subvention municipale à l’ACSF mais il est curieux de voir de telles dépenses lorsqu’on sait qu’une association comme la retraite sportive n’a bénéficié que d’une subvention municipale de 500 € en 2018.

Quatrième anomalie :

Entre 59754 € et 63940 € de frais de personnel charges comprises. Soit entre 59% et 64% de la subvention municipale utilisée pour salarier des personnes.

Ces montants de salaires peuvent être assimilés à une délégation de service public par la municipalité à l’association présidée par Monsieur Patrick Blas.

Or la ville de Chevilly-Larue dispose d’un conservateur de musique et de danse avec un personnel salarié à plein temps.

Ces versements de salaires sont très surprenants.

Surtout pour une association qui n’est pas ouverte à toute la population Chevillaise sachant qu’il faut être coopté pour intégrer l’ACSF.

Nous demandons qu’une liste des salariés de cette association soit mise à disposition par Madame La Maire pour que nous puissions vérifier qu’il n’y a aucune collusion ou conflit d’intérêt dans les recrutements opérés par l’association présidée par Monsieur Patrick Blas.

Cinquième anomalie :

Au poste 625730, poste appelé officiellement réceptions/dépenses de restauration.

L’ACSF ne fait aucune mention à ce poste de dépense dans le budget prévisionnel contenu dans la demande de subvention.

Le compte de résultat mentionne les dépenses suivantes pour le compte 625730, réceptions et dépenses de restauration.

7613 € en 2014, 10564 € en 2015, 8278 € en 2016, 5922 € en 2017 ;

Ce qui signifie qu’en fonction des années, entre 6 et 10% de la subvention municipale est utilisée en frais de réceptions / restauration. Cela est énorme lorsqu’on sait que l’ACSF est subventionnée à hauteur de 100 000 € par an en moyenne.

Je vous rappelle tout de même qu’il s’agit d’argent public émanant des impôts des Chevillais.

Sixième anomalie :

Au poste 625100, poste appelé officiellement voyages et déplacements.

Entre 2014 et 2017, l’association a dépensé entre 5023 € et 26395 € par an en déplacements et voyages. Soit entre 5% et 26% de la subvention municipale.

L’honnêteté intellectuelle nous oblige à mentionner le fait que nous avons appris que les membres de l’association présidée par Monsieur Blas sont amenés à se rendre en groupe à l’étranger à l’occasion de certaines représentations mais moyennant le paiement de leurs propres frais individuels de déplacement, étant entendu que l’association ne prend en charge qu’une petite partie du voyage.

Faisons un calcul rapide. L’association compte 44 adhérents.

Hypothèse. Les 44 adhérents doivent se rendre au pays basque pour un concert de musique.

Comptons large. Le voyage aller-retour de l’aéroport d’Orly coute au grand maximum 300 euro.

Comptons deux nuitées d’hôtel pour un montant de 160 € et 100 € de frais de restauration pour deux jours. Cela nous fait un total de 560 €.

Si l’association dans sa grande générosité prenait en charge 30% du montant total du déplacement (Billets d’avion et restauration), cela nous amènerait à un montant total de 7392 € pour tous les adhérents. Nous sommes très loin des 26395 € dépensées en 2015 ou des 17329 € dépensés en 2016.

Septième anomalie :

Le banquet annuel de l’association est pris en charge par la ville de Chevilly-Larue sans mention aucune dans les documents budgétaires de l’ACSF. Plus de 30000 € de subventions supplémentaires non déclarées.

Il existe encore d’autres anomalies dans les comptes de l’ACSF. Nous faisons le choix de nous limiter aux 6 qui nous semblent être les plus problématiques et qui méritent donc une réponse rapide.

Un motif de satisfaction tout de même, les frais d’expert-comptable sont assez stables et représentent entre 1920 € et 2100 € de charges pour l’association chaque année.

Nul besoin de préciser que ces chiffres émanent du dossier qui m’a été fourni par Madame La Maire le 10 Octobre 2018.

Ils sont donc vrais et vérifiables. Je me tiens à la disposition tout élu ou de tout citoyen qui le souhaite pour fournir toutes les pièces qui ont permis de vous présenter cette analyse.

Voulant me faire ma propre idée sur le fonctionnement de cette association avant de livrer une quelconque analyse publique, j’ai décidé d’adresser ma candidature à Monsieur Patrick Blas en vue de devenir un modeste bénévole de l’ACSF et de fournir une aide dans la mesure de mes compétences.

Demande envoyée le 30 Septembre 2018 à Monsieur Patrick Blas, réponse négative et non motivée parvenue le 8 Octobre 2018.

Comment expliquer que l’une des associations les plus subventionnées de la ville de Chevilly-Larue puisse refuser une demande d’adhésion de la part d’un citoyen Chevillais ?

Est-ce paracerque je suis élu de l’opposition ? Est-ce en raison de mes opinions politiques qui sont loin d’être celles de Monsieur Patrick Blas ? Ou est-ce tout simplement paracerque j’ai la faiblesse d’exercer pleinement mon rôle d’élu de l’opposition municipale en voulant m’assurer de la bonne utilisation des deniers municipaux ?

Je ne vous demande pas de me répondre Madame La Maire. J’ai mon idée sur la question.

Ces méthodes sont scandaleuses.

Ces éléments factuels amènent un éclairage nouveau sur cette association. Je pense que nous sommes plusieurs à penser qu’il y a un réel problème à faire voter cette délibération en l’état.

Disons-le sans détour. Nous n’avons pas confiance dans la gestion de cette association.

Nous n’avons plus confiance dans le travail du Maire-Adjoint en charge des associations qui aurait dû éviter qu’une telle situation ne se produise dans son secteur.

Il y a une grave défaillance dans le contrôle de cette association qui sème un doute profond sur la rigueur de certains dans l’exécution du mandat donné par les Chevillais.

Au nom de la liste que je représente, Ensemble, Faisons avancer Chevilly-Larue,

Je vous annonce pour la première fois de cette mandature, que je ne peux voter cette délibération sans garanties solides de la part de Madame La Maire et de sa majorité qu’il y a une volonté de mettre un terme à ce type d’approximations et de laxisme dans la gestion de nos associations.

Madame La Maire,

Je vous fais ce soir une proposition tout à fait constructive et vous noterez l’effort au vu des circonstances :

Reportons le vote de cette délibération pour nous laisser le temps de faire toute la lumière sur ce dossier dans le calme et le respect.

Mandatons un organisme indépendant pour auditer les comptes de l’ACSF en toute transparence, pour que nous puissions valider ensemble les axes d’amélioration et éviter qu’une telle situation ne se produise de nouveau à l’avenir.

Vouloir passer en force au vu de ces éléments serait un signal extrêmement négatif pour les Chevillais qui attendent transparence et rigueur de la part de leurs élus municipaux.

J’ai une pensée pour tous les bénévoles de l’association sociale et culturelle dont je respecte pleinement le travail et l’engagement.

Je regrette qu’il y ait eu au mois de Septembre 2018 une volonté de les instrumentaliser contre nous dès lors que nous avions réclamé les comptes de l’ACSF. Ces méthodes sont inacceptables.

Je vous remercie de votre attention.

Yacine Ladjici

Ensemble,

Faisons avancer Chevilly-Larue

Publicités

Football à Chevilly-Larue : Visons l’excellence !

Nous avons la chance d’habiter dans une ville qui regorge de talents dans les domaines sportif, culturel et artistique.

L’engouement de nos jeunes pour le football n’est pas nouveau. La réussite des Bleus lors de la coupe du monde 2018 en Russie n’a fait qu’amplifier une dynamique engagée depuis de nombreuses années.

Nos équipes masculines comme féminines travaillent beaucoup, avec l’aide de leurs entraîneurs et de l’Élan, pour améliorer leurs performances. Elles sont conscientes de leur rôle d’ambassadeurs à l’échelle du département du Val-De-Marne comme au niveau national. Une équipe de football qui réussit participe au rayonnement de la ville et à sa notoriété.

Des communes comme Rungis ont réussi à élever le niveau de leurs clubs de football en quelques années et nombreux sont les jeunes Chevillais tentés par une expérience dans la ville voisine pour progresser encore plus vite.

Nous avons des jeunes de talent, une association sportive de qualité (l’Élan) et des moyens municipaux importants. Que manque-t-il alors ?

Des équipements de haut niveau accessibles et en nombre suffisant pour permettre à nos sportifs de s’entraîner dans des conditions optimales.

Ce n’est un secret pour personne, la ville de Chevilly-Larue dispose de moyens financiers considérables (60,3 Millions d’euros de budget en 2018). La création d’un deuxième terrain synthétique dans le parc municipal des sports semble être nécessaire pour offrir plus de possibilités et viser ainsi l’excellence sportive.

Nos jeunes veulent avancer. Le devoir des élus municipaux est de les aider dans la réalisation de leurs rêves.

Invitation

Logo_rose_final (1)

Madame, Monsieur, Chers amis,

C’est avec plaisir que nous vous invitons à un moment de convivialité pour célébrer la naissance d’une initiative citoyenne  à Chevilly-Larue.

L’association Ensemblefaisons avancer Chevilly-Larue  a l’ambition de regrouper des citoyens désireux de s’investir localement pour améliorer notre ville au-delà des clivages et des préférences politiques nationales. 

Un petit déjeuner sera offert par cette nouvelle association le:

Samedi 10 Novembre 2018 de 10h à 12h.

Lieu :

Maison des associations Lucie Aubrac ,14 Rue Elysée Reclus, 94550 Chevilly-Larue

Espérant vous voir nombreux.
N’hésitez pas à venir avec vos amis et vos proches.

Meilleures salutations 
L’équipe  : Ensemble, Faisons avancer Chevilly-Larue

8 Semaines…

Nous avons connu un été mouvementé à Chevilly-Larue. Plusieurs polémiques sont venues déstabiliser La Maire et sa majorité depuis le mois de Juin.

L’une des affaires concerne Monsieur Patrick Blas, Maire-Adjoint de Chevilly-Larue et par ailleurs président d’une association dénommée l’ACSF (Association Culturelle Sociale et Familiale). Cet élu a été mis en cause dans la presse concernant un conflit d’intérêt en raison de sa double fonction de Maire-Adjoint et de président d’association subventionnée par la ville.

Nous avons toujours voté les subventions accordées à cette association (100 000 €/An en moyenne) car nous considérions jusqu’à présent que la commission d’attribution municipale exerçait un travail de vérification des budgets et des comptes de nos associations.

Interpellés par les articles de presse, nous avons pris contact en toute discrétion et sans polémique supplémentaire avec Monsieur Dominique Lo-Faro, Maire adjoint en charge des associations pour obtenir les comptes annuels de l’association ACSF.

Après 8 semaines d’échanges, nous avons reçu une réponse qui nous a laissés perplexes : On nous annonce en effet, que la ville ne dispose pas des comptes de cette association.

Deux hypothèses :

– Soit la majorité ne dispose vraiment pas des comptes de l’association présidée par Monsieur Blas. Ce qui pose la question de la compétence de la majorité dans la gestion de nos finances municipales.

– Soit la majorité dispose bien des comptes de cette association mais refuse de nous les fournir de peur de ce qu’on pourrait y trouver.

Dans les deux cas nous avons un problème. Nous vous laissons juges de la situation…

Vœu condamnant la campagne d’insultes personnelles proférées par le secrétaire général du secours populaire de Chevilly-Larue à l’encontre d’autres responsables associatifs

Nous avions pris l’engagement il y a quelques semaines dans la presse de proposer un vœu lors du prochain conseil municipal ( 27 Septembre 2018) pour condamner la campagne d’insultes misogynes proférées par le secrétaire général du secours populaire de Chevilly-Larue à l’encontre de responsables associatifs de notre ville.
Nous donnons l’occasion à La Maire et à son équipe de sortir de l’ambiguïté pour condamner réellement les graves agissements de celui qui est suspecté d’être un proche de la majorité communiste.
Tout rejet ou amendement sauvage de ce vœu équilibré et respectueux des statuts du secours populaire français, reviendrait à confirmer la volonté de La Maire de maintenir une situation d’impunité et de protéger un responsable qui déshonore les valeurs humanistes du secours populaire français.

Texte complet du vœu qui sera proposé lors du conseil municipal du Jeudi 27 Septembre 2018 

Considérant la polémique ayant mis en cause le secrétaire général du secours populaire français de Chevilly-Larue durant l’été 2018 et les nombreux articles ayant relayé ces informations dans la presse locale.

Considérant les insultes misogynes et politiquement orientées proférées par le secrétaire général du secours populaire français de Chevilly-Larue à l’encontre d’une présidente d’association de notre municipalité.

Considérant le refus du secrétaire général du secours populaire français de Chevilly-Larue de présenter des excuses officielles à la présidente de l’association visée par ces attaques personnelles.

Considérant la prise de position de Madame La Maire en date du 29 Aout 2018 pour « condamner toute vulgarité ou dérapage qui conduirait à mettre en cause dans le débat public la dignité des personnes ».

Considérant le risque réel de voir le secrétaire général du secours populaire français de Chevilly-Larue proférer de nouvelles attaques contre des responsables associatifs qui seraient en désaccord avec ses opinions politiques personnelles.

Considérant la nécessité de protéger les bénévoles Chevillais du secours populaire français contre toute forme de violence.

Considérant le rôle fondamental de la ville de Chevilly-Larue dans l’installation d’un climat apaisé permettant l’expression libre de toutes les opinions.

 Ayant entendu son rapporteur, M. Yacine Ladjici,

Article 1er : Condamne les insultes proférées contre Madame Geneviève Gliozzo, présidente d’une association de la ville de Chevilly-Larue.

Article 2 : Condamne toute violence verbale ou écrite contre les responsables associatifs de la ville de Chevilly-Larue.

Article 3 : Rappelle la nécessité de respecter la diversité des opinions qui existent dans la ville de Chevilly-Larue.

Article 4 : Demande aux instances nationales du secours populaire français de prendre des dispositions urgentes pour faire cesser les comportements indignes du secrétaire général du secours populaire français de Chevilly-Larue.

Article 5 : Demande aux instances nationales du secours populaire français d’engager les démarches disciplinaires prévues dans ses statuts et règlement intérieur pour éviter de nouvelles dérives dans sa section locale de Chevilly-Larue.

[Chevilly-Larue] De graves accusations contre La Maire et son équipe

Les révélations du Parisien du 3 septembre 2018 sont graves. C’est un scandale politique comme nous n’en avons jamais connu à Chevilly-Larue.

Elles viennent confirmer les nombreuses alertes lancées ces derniers mois par plusieurs responsables associatifs qui disent ressentir une pression permanente de La Maire et du Parti Communiste.

Le Parisien nous apprend comment l’entourage de La Maire a pris le contrôle du Secours populaire par des méthodes douteuses et antidémocratiques. Ses membres ont dénoncé une volonté de récupération politique à des fins électoralistes.

Nous comprenons mieux pourquoi certaines associations indépendantes de la municipalité subissent des attaques répétées depuis plusieurs mois, en toute impunité.

Ces méthodes indignes ne font que confirmer la dérive sectaire d’une élue en grande difficulté qui cherche à se maintenir á la tête de la ville par tous les moyens. Combien d’autres associations sont dans cette situation ?

Nous tenons à exprimer toute notre solidarité envers les associations de Chevilly-Larue, dont l’engagement ne saurait souffrir ni interférence ni pression politique.

Nous croyons en l’importance de l’engagement associatif dans une société en proie au doute et au repli.

La ville de Chevilly-Larue doit être la garante d’un cadre permettant d’assurer l’indépendance du tissu associatif. Cette polémique doit servir d’électrochoc pour mettre un terme à ces pratiques d’un autre âge.

Notre équipe formulera, lors du conseil municipal du 27 Septembre, un vœu réclamant le départ du responsable local du Secours populaire et l’installation d’une équipe, indépendante de toute formation politique locale.

Nous demanderons également à La Maire de mettre un terme au climat de tension qui perdure depuis plusieurs mois dans notre ville.

La défiance grandissante des Chevillais et les inquiétudes de certains quant à leur avenir politique ne doivent pas se répercuter sur nos associations et sur leurs bénévoles.

Notre équipe vous donne rendez-vous au forum de rentrée qui est programmé ce Samedi 8 Septembre de 9h à 16h, au Gymnase Marcel Paul.

Pour lire l’article du Parisien dans son intégralité : cliquer-ici

Sincèrement

Yacine Ladjici et toute l’équipe de : Ensemble, Faisons avancer Chevilly-Larue